Le Clan de mercenaires de Nedora-Riem (DOFUS - Pandore)
 
CalendrierFAQAccueilRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexion

 

 Maranok, un avenir qui aurait pu être tout tracé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
   Maranok   


Nombre de messages : 157
Guilde : Karma
Age : 24
Date d'inscription : 05/02/2008

Mercenaire
Nombre de contrats: Maranok
Nombre d'animations:
Nombre d'élèves:
Maranok, un avenir qui aurait pu être tout tracé Empty
MessageSujet: Maranok, un avenir qui aurait pu être tout tracé   Maranok, un avenir qui aurait pu être tout tracé EmptyDim 6 Avr 2008 - 17:29

Mon enfance était belle, une famille riche qui m'aimait énormément, une belle maison et un frère. Tout de la famille heureuse. En ce temps là je vivais à bonta. Mais à mes 16 ans je fis une erreur irréversible:
Suite à un caprice refusé, je devins en rage et, sans refléchir aux consèquences,je tua mes parents à coup de griffe. Ce fut après cette acte que je me rendis compte à quel point j'étais monstrueuse et idiote. Je m'enfuis vite de chez moi avant le retour de mon frère: le voir si triste m'aurait brisé le coeur.
Je me retira tristement de la ville où je vécu si longtemps et si heureuse: si je restais là bas, je finirais dans une sombre prison. Je partis pour brakmar seule, sans argent, dans le froid et avec à peine de quoi mangé mais je ne méritais pas mieux. Arrivé à brakmar j'étais toute mince affamé et assoifé. Je devais me reposer et manger. Mais je me rendis vite compte que brakmar n'étais pas si accueillant que bonta: Une ville sombre, des gens indifférent aux malheurs des autres et froid. J'étais terrifié et je me cacha dans une petite ruelle sombre. Je vécu 5 ans en volant de la nourriture et de l'eau au marchand, en aggressant des innocents pour leurs volé leurs kamas mais ainsi fut mon seul moyen de survivre jusqu'au jour où, étant démasqué par une de mes victimes, un guerrier brakmarien m'attrapa par le bras et m'emmena devant Oto Mutsam, chef de la milice brakmarienne.
Il tourna lentement autour de moi et me dit avec une voix grave:
'Je peux te tuer immédiatement mais je te laisse un choix: soit tu choisis la mort soit tu t'engages dans mon armée'
Etant effrayé par la mort je me décida très vite:
'Je m'engage
-Attention si il vient un jour où tu désertera mon armée, je te traquerai et te retrouverai vivante. Là j'ordonnerai de t'arracher les membres mouahahaha'
Ses mots m'avait terrifié, je ne voulais ni mourrir ni être dans son armée...


[à suivre]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
   Maranok   


Nombre de messages : 157
Guilde : Karma
Age : 24
Date d'inscription : 05/02/2008

Mercenaire
Nombre de contrats: Maranok
Nombre d'animations:
Nombre d'élèves:
Maranok, un avenir qui aurait pu être tout tracé Empty
MessageSujet: Re: Maranok, un avenir qui aurait pu être tout tracé   Maranok, un avenir qui aurait pu être tout tracé EmptyLun 7 Avr 2008 - 23:38

Je me retrouvit donc sous les ordres des pires êtres qu'il n'y aient jamais eu sur le monde des Douzes. J'avais peur, je n'osais pas approché de ceux qui étaient maintenant mes collègues. Il me regardait tous bizzarement: j'étais toute nouvelle et l'une des seules femmes. Ils étaient sales, ne pensaient qu'à se battre et à voler. Je ne me sentais pas à l'aise là dedans, je préfèrais les coups bas car j'avais était élevée dnas une famille majoritairement sramesque. Je savais que si un jour l'un d'entre eux m'aggressait, je risquerais d'y perdre la vie. Chaque jour j'allais au kanojedo m'entrainait et je rentrais dans une taverne mal fréquentée pour y passé la nuit où je me terrais dans les coins sombres pour ne pas me faire remarquer. Les journées étaient monotones mais un jour un guerrier brakmarien que j'avais remarqué pour sa brutalité m'attrapa à l'épaule et me dit
'Où tu vas comme sa toi?'
J'ai bêtement répondu:
'Là où les idiots comme toi ne me trouvent pas!'
Je sentais que sa n'allait pas se terminer bien pour moi, je sentais qu'il allait me frapper, je sentais que son coup allait me terrasser à terre et qu'il allait m'achever à coup d'épée ou autres armes qu'il aura trouver. Je devais frapper la première, je pourrais prendre le dessus. J'envoya un coup de poing en direction de sa tête, si je le touche il va souffrir. Mais bien sur mon coup échoua il intercepta ma main avec la sienne et la serra si fort que j'entendais mes os craquaient. La douleur était atroce: mes os étaient compressés, brisés. Il m'ordonna de me mettre à genoux de le supplier en l'appelant maitre de le lacher. Je le fis à contrecoeur. Il me lâcha le poing et je m'étala à terre. Les moqueries des spectateurs du combat ne me touchait pas: je ne les entendaient pas, je n'y prêtai pas attention. J'étais à moitié évanoui, sur le sol. Je sentais quelqu'un retirai mon sac, d'autres fouiller dans mes poches et quand je me réveila je n'avais pu rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Maranok, un avenir qui aurait pu être tout tracé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'avenir appartient aux gens qui se lèvent tôt
» L'avenir de la RF !!
» [Débat] Quel avenir pour Tahu ?
» De l'avenir de BFG (ouais très pompeux comme titre !)
» Avenir du jeu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clan de Nedora-Riem (DOFUS - Pandore) :: Le village d'Amakna (Section Role Play) :: Bibliothèque Nedora :: Histoires et récits des aventuriers-
Sauter vers: