Le Clan de mercenaires de Nedora-Riem (DOFUS - Pandore)
 
CalendrierFAQAccueilRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexion

 

 Eomith, le banni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
   Eomith   

Eomith
Nombre de messages : 916
Guilde : L'ame de Stradi
Age : 36
Date d'inscription : 26/03/2008

Mercenaire
Nombre de contrats: Eomith
Nombre d'animations:
Nombre d'élèves:
Eomith, le banni Empty
MessageSujet: Eomith, le banni   Eomith, le banni EmptyVen 28 Mar 2008 - 10:55

Point de départ

BLAMMMMM *Bruit de mon point sur le mur*

"NON..... je ne suis pas d'accord père...."

Je peux sentir son haleine. Nos regards sont tellement près qu'il m'en devient difficile de le fixer.

Brouuuuuammmmmm *Un terrible éclair zèbre le ciel et romp le silence causé par ma colère*

"Si vous n'avez rien d'autre à ajouter, quittez cette ville sur le champs, je vous banni, je vous renie....."

Je relache l'etreinte.....il me repousse......Je viens de tout perdre.......
Je suis allé trop loin, je le sais, mais je ne peux plus reculer.
Trop loin...... non, bien au contraire, ils vont tous périr par sa faute.
Je n'aurai pas leurs morts sur la conscience.

La pluie redoublant d'intensité me ramène à la réalité.

Je range mon baton, le seul compagnon en qui j'ai toujours eu confiance, dans mon dos.
Je me retourne, et je pars.... d'un pas sur, sans regarder derriere moi...

Cette pluie toujours.....incessante......

Après tout, ils sont tous fous. Cette ville soit disant sainte est aussi malsaine que la dénommée brakmar avec qui nous sommes en guerre.
Leurs seuls buts et l'anhéantissement complet de l'ennemi. Mais ils n'y arriveront jamais l'un comme l'autre.
Chaque fois qu'un camps prend l'avantage, leurs excés de confiance les ramènent à la dure réalité.
J'ai déja perdu trop d'amis.....

Brouuuuuammmmmm *Un autre éclair me fait sortir de mes pensées*

Je suis déjà aux portes de la ville. Elles se ferment derrières moi.
Je ne mettais jamais aperçu qu'on voyait de si loin d'ici.....
Une nouvelle vie s'offre a moi. Mais vers qui se tourner, brakmar mes anciens ennemis ?
Non, je n'y surviverai pas une nuit. Et ici, je n'ai plus rien à faire.

CCCCRAAAAAAAACCCCCKKKKKKKK *un autre éclair, beaucoup plus proche celui la, déchire le ciel et frappe un arbre a l'horizon. Celui ci s'embrase instantanemment*

Je sort une carte, et ma boussole d'aventurier....Mes doigts parcourent la carte et s'arrete sur Astrub.

Je me souviens des cours de nombreux professeurs durant mon enfance, des marchant apportant les nouvelles de tout le pays.

Un sourire se dessine sur mes lèvres.

Je rabas la capuche de ma cape....et je me met en route...elle sera longue, pour sur, mais il se pourrait que j'y trouve un but.
Et qui sait, si cette troisieme force existe et se confirme vraiment, peut etre auront nous, nous aussi un role à jouer dans l'histoire de ce monde...


Dernière édition par Eomith le Dim 6 Avr 2008 - 16:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
   Eomith   

Eomith
Nombre de messages : 916
Guilde : L'ame de Stradi
Age : 36
Date d'inscription : 26/03/2008

Mercenaire
Nombre de contrats: Eomith
Nombre d'animations:
Nombre d'élèves:
Eomith, le banni Empty
MessageSujet: Re: Eomith, le banni   Eomith, le banni EmptyVen 28 Mar 2008 - 11:06

[HRP] Voila un background avec volontairement beaucoup d'espace, de .... et ainsi de suite pour bien marqué la lenteur de l'action et de la reflexion du heros.

Pour la suite, je compte déja décrire le route jusqu'a astrub, puis ma rencontre avec le clan
ce qui fait 2 suites possibles.

Par contre, J'ai laissé volontairement des blancs sur ce passé. Qui est le pere ? D'ou vient le baton ? et ainsi de suite...
Je trouvé le background interactif de ghama tres interressante, l'idée est même à creuser. Mais c'est surtout que j'ai pas encore trop d'idée moi meme pour répondre à ces questions. Laughing

Voila, n'hesitez pas, tous les commentaires, critiques sont bonnes à prendre Wink

[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
   Eomith   

Eomith
Nombre de messages : 916
Guilde : L'ame de Stradi
Age : 36
Date d'inscription : 26/03/2008

Mercenaire
Nombre de contrats: Eomith
Nombre d'animations:
Nombre d'élèves:
Eomith, le banni Empty
MessageSujet: Re: Eomith, le banni   Eomith, le banni EmptyLun 31 Mar 2008 - 13:46

Récit d'un voyage

[...]

La journée était bien avancée, le soleil commençait à décliné à l'horizon.
Il me faudrait un endroit où me reposer.
Je me remémorais le chemin parcouru.
Depuis mon départ de Bonta, beaucoup d'eau avait coulé sous les ponts amaknéens.

[...]

J'avais traversé les champs de bonta....
Etant paysan et boulanger, j'avais eu l'idée de faucher quelques epis de blé.
Quelle erreur!!! Les maitres bolets me tombèrent dessus.
Les champignons qu'ils invoquaient, bien que faible, ont déjà fait tomber beaucoup d'aventurier.
Leurs magies, insidieuses au possible est impossible à détourner avec un bouclier, il me fallu agir vite et bien. Je ne m'occuper que des maitres, ceux si, tombant rapidement sous mes coups de baton, le feu mis à la terre fini de tuer et de faire fuire les derniers opposants.

Je décidais de ne pas m'attarder, il ne faudrait pas longtemps avant qu'ils ne reviennent mieux préparés.

[...]

La traversée de la pleine des blops fut beaucoup plus facile, en effet, les magies que mes anciens maitres m'ont enseignés me permettent d'éviter d'être ralenti par ces bêtes. Les seuls qui osaient m'attaquer, furent décimés.

[...]

Le territoire des porkas. J'avais entendu parler de ses porkas, je ne m'attendais pas à en voir me charger à dos de sanglier, armés de fléau.
Je fus étonné de la façon dont ils s'organisaient. Les plus forts sont des cavaliers, les autres, de simples bergers.
Je ne savais pas qu'un peuple aussi primitif utilisait un système s'apparentant à des castes.
Je me rendais compte que malgrés leurs faiblesses apparentes, ce furent de redoutables adversaires. Impossible de fuir une fois qu'ils nous ont repéré, le combat fut inevitable, mais la encore, la magie dont nous à doté FECA me permettait d'en sortir vainqueur.

[...]

Je venais de trouver un petite grotte où j'allai pouvoir passer la nuit.
Ces souvenirs remémorés me firent sourirent.
Je ne pensait pas le monde aussi vaste, et ce voyage ne m'a permis d'en découvrir qu'une infime partie.
Demain je serai à Astrub, et il me faudra faire preuve de diplomatie et de tact pour trouver ce fameux clan.


Dernière édition par Eomith le Mer 24 Sep 2008 - 18:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
   Eomith   

Eomith
Nombre de messages : 916
Guilde : L'ame de Stradi
Age : 36
Date d'inscription : 26/03/2008

Mercenaire
Nombre de contrats: Eomith
Nombre d'animations:
Nombre d'élèves:
Eomith, le banni Empty
MessageSujet: Re: Eomith, le banni   Eomith, le banni EmptyDim 6 Avr 2008 - 16:51

Rencontre

Je m'appretais à m'endormir quand tout à coup :

"AHHHHHHHHHHHHH"
Un cri strident retenti du fond de a caverne.

Je pris mon baton d'une main, une torche de l'autre, et sans réfléchir, je me mis à courir.
Ce que je n'avais pas remarqué, c'est que au fond de la grotte, se cachait un dédale de salles bien éclairés. Je laissais donc la torche sur place et continuais ma course.

Après 3 grosses minutes de course, je débouchais dans une salle, où, stupéfait, je voyais une eni, tenant un chacha dans les bras, face à des bouftous.

Nous, membres de l'ordre des féca, élevons dès notre plus jeune age des bouftous, cela demande de la patience et du temps, tout ce qu'il faut pour devenir maitre féca. Mais je senti que ceux la n'avaient rien de normal, comme possedés par l'envie de montrer leurs talents à un chef.

C'est à ce moment que je le vis, protéger par ses congénères, il se dressa fièrement... poussa un hurlement lugubre, et chargea l'eni.

N'écoutant que mon courage, je me jetais et m'interposais, le choc fut rude.
Tout s'étant déroulé tellement vite, je n'avais pas eu le temps de faire appel à la magie.

Je fus salement amoché. Et je n'etais pas en état de voir si l'eni s'en était sorti.
La hordea de bouftou se rapprochaient irrémédiablement, ma fin était proche.

Puis, alors que je ne voyais aucun moyen de m'en sortir, je me sentis revigorer, mes blessures se refermaient d'elle même. Sans me retourner, je su que l'eni était encore en vie.

Je fis un pas en arrière, je la senti collée à moi, j'en profitais pour lancer toutes sortes de boucliers.
La première vague de bouftou fut décimée à une vitesse vertigineuse. Mon allié, en plus d'être une soigneuse hors paire, maitrisait parfaitement ses incantations offensives.

En quelques minutes, il ne restait plus que leur chef, je ne lui laissais aucune chance et l'achevais d'un énorme coup de baton qui lui fracassa le crâne.

Alors que je reprennais mon souffle, elle s'aprocha de moi, et me dis :
"Merci pour votre aide, je me nomme Mara Anni."
"De rien, mais que fesiez vous ici ? c'est assez dangereux."

Elle me montra alors le chacha.
"Je voulais le sauver, mais comme sans vous je ne serai plus, il vous revient de droit."

On ne m'avait jamais rien offert, je fus touché par ce geste.

Je la raccompagnais à l'entrée de la grotte, la nuit était déjà tombée.
Nous décidames qu'il serait plus prudent de ne retourner à Astrub que le lendemain matin.
Elle resta à mes cotés toute la nuit, et nous avons passer notre temps à nous raconter nos histoires d'aventuriers.

Au petit matin, nous étions comme 2 vieux amis, et je la ramenais à la cité d'Astrub.
Je ne le savais pas encore mais nos destins étaient liés, pour le futur, mais aussi de par le passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
   Eomith   

Eomith
Nombre de messages : 916
Guilde : L'ame de Stradi
Age : 36
Date d'inscription : 26/03/2008

Mercenaire
Nombre de contrats: Eomith
Nombre d'animations:
Nombre d'élèves:
Eomith, le banni Empty
MessageSujet: Re: Eomith, le banni   Eomith, le banni EmptyMer 24 Sep 2008 - 19:27

Transition

Eomtih arrivait enfin à Astrub, la cité qui ne brule jamais. Sa compagne de fortune avait reçu un message par l'intermédiaire d'un piou afin qu'elle rejoigne son temple le plus vite. Elle le laissa donc seul, mais heureux d'arriver enfin à destination.
Une chose est sure, il avait changé, son éducation bontarienne donnait le change, mais si un de ses anciens compagnons l'avait apreçu, il aurait comprit qu'il s'était endurcit, qu'il était devenu plus froid.

Il essaya de se remémorrer ce qu'il savait sur ces mercenaire. Pour être honnète, pas grand chose, quelques vers d'un poème déclamé par un barde lui revenait inlassablement en tête.


Je ne suis pas là pour vous plaire
Car je suis un mercenaire.
Payez,
Et il se peux que vous commenciez à m'apprécier !


Il avait profité de son voyage pour s'entrainer durement, car si les mercenaires n'avaient que le dixième de la réputation qu'on leurs prétait, ils n'accepteraient jamais un pleutre dans leurs rangs.
C'était faux, bien évidement, mais les "on dit" ont la vie dur.

Il s'etait fabriqué un harnais, en peau de porkass, qui était solidement attaché dans son dos. Son baton de combat était rangé dans celui ci. Cela lui permettai d'etre armé d'un geste simple, mais terriblement efficace...
Il avait aussi un deuxième baton, qui lui, lui servait comme baton de berger, à voyager...Il s'etait entrainer avec, pour voir le potentiel de celui ci. Il comprit que sa puissance de frappe deviendrait monstueuse une fois qu'il arriverait à le manier, mais il avait un équilibre différent de ces anciennes armes. Il fallait faire preuve d'une grande agilité pour en tirer toute sa quintécence, ce qu'il n'était pas...
Il décida donc de s'entrainer pour cela, mais aussi de changer son équipement, quelques choses de plus leger, pour eviter les frottements, et gagner en vitesse d'execution.

Il avait énormemént progressé, mais savait que cette nouvelle arme ne lui était pas encore destinée, s'en servir en baton de marche impressionnait toujours les simples aventuriers qui par déduction, pensaient que celui dans le foureau était encore plus puissant...Une jolie ruse en effet, mais cela lui évita bien des ennuis...

On pouvait aussi apercevoir des bandages sur ses avants bras. Eomith avait décidé de se faire marquer pour montrer sa dévotion à sa déesse. Sans les bandages, vous auriez aperçu 7 marques.
Chacune représentait un bouclier arretant une flèche, et oui, le symbole des fécas. Il se faisait marquer tous les 20 cercles de puissance. Il pensait que cela lui permettrai d'absoudre, par la douleur que lui procurait ces marques, les péchés qu'il avait commis lors de ces entrainements

C'est dans cet état d'esprit un peu brumeux qu'il franchit la porte nord d'Astrub, fatigué et endurcit, se demandant quels autres dangers pouvait bien cacher le monde des 12.
Malgré tout, la rencontre avec Mara Anni lui avait rechauffé le coeur, il avait l'appui de sa déesse, son éducation, et sa ruse lui permettaient d'éviter les joutes aussi bien verbales que physiques, et il n'avait jamais été aussi sur de sa force.

Il se dirigea donc vers la taverne, quoi de mieux que ce genre d'endroit pour trouver des infos.
Il n'eut même pas besoin d'aller si loin, à peine avait il traversé 2 rues qu'il aperçut une énorme batisse. 2 entrées, une dans un renfoncement, sans doute une cave, vu la hauteur, un étage minimum, il observait le batiment sans même s'en rendre compte. Ses années passées dans les rangs bontariens à préparer des embuscades dans des maisons isolées brakmariennes lui avait permis de développer une rapidité d'analyse assez impréssionnante.
Un panneau avec des annonces, un mercenaire à proximité, il ne faisait aucun doute qu'il était arrivé à bon port.

"Et bien, ce lieu est au moins à la hauteur de leurs réputations ! Esperons qu'ils en soit de même pour eux !"

Ce fut les seules paroles qu'il prononça depuis qu'il avait quitté Mara Anni, et aussi les seules qu'il prononçà avant de rentrer dans ce bâtiment.

Ainsi se termine la vie d'Eomith le bontarien, et ainsi commence celle du Mercenaire Eomith.

Note de l'éditeur : Les passages relatant sa vie en tant que recrue, jeune, et nedora ne seront pas contés dans ce livre, un mémoire étant dédié à cette histoire : "20 jours de mercenariat"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
   Contenu sponsorisé   


Eomith, le banni Empty
MessageSujet: Re: Eomith, le banni   Eomith, le banni Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Eomith, le banni
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mise à jour des regles et erratas.
» ban list
» STOP LES BANS INUTILES !!!!!
» Ban perm
» Pourquoi je susi banni

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clan de Nedora-Riem (DOFUS - Pandore) :: Le village d'Amakna (Section Role Play) :: Bibliothèque Nedora :: Histoires et récits des aventuriers-
Sauter vers: