Le Clan de mercenaires de Nedora-Riem (DOFUS - Pandore)
 
CalendrierFAQAccueilRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexion

 

 Quitter une vie de tourments pour d'autres horizons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
   Mordust   

Mordust
Nombre de messages : 2901
Guilde : The Triple Crown
Age : 29
Date d'inscription : 25/11/2008

Mercenaire
Nombre de contrats: Mordust
Nombre d'animations:
Nombre d'élèves:
Quitter une vie de tourments pour d'autres horizons Empty
MessageSujet: Quitter une vie de tourments pour d'autres horizons   Quitter une vie de tourments pour d'autres horizons EmptyMar 25 Nov 2008 - 22:02

[Ceci, explique l'origine de mon personnage et comment il en
est venu a partir pour la contrée d'Amakma. Certaines choses sont
difficiles a expliquer si bien que les personnages pour l'ensemble
fictifs en parlent eux même en narrateur interne. (Indiqué par les *)]




Quitter une vie de tourments pour d'autres horizons Mini_081125094506577556

Un début en un monde bien loin…

Un soir doux et paisible d’été, un aubergiste d’une contrée ou violence et traîtrise sont maître mots, brasse des bières pour bon nombre de guerriers vantant les exploits de leurs récentes batailles. Tous revêtant fièrement leurs armures encore luisante du sang des Clans opposés, ils beuglent, tel des bêtes sans âmes, le divin moment ou un Xélor s’est fait alléger de sa tête de la pointe d’une épée :

« Ahah, il n’a pas su tuer le temps avant que celui ci ne le tue ! Pitoyable individu ! » grogna un Enutrof derrière sa barbe broussailleuse.

Rires et moqueries s’en suivirent, a la consternation de l’aubergiste. Ce dernier se nomme Pratius, il est aubergiste de la contrée d’Agueraton depuis déjà des années, il n’a vu que violence et infamies depuis son plus jeune age et rêve de changement et surtout de la révélation d’un héros qui changerait la destiné de ce monde déchu.
En regardant vers le sol, il remarqua un Crâ endormi au milieu de ses innombrables verres vides de bière, « Pourquoi pas lui ? », il semblait différent, il avait la réputation d’être possédé par un démon dévoreur d’âmes qui ronge ce qui lui reste de son esprit. Son nom est Mordust, l’aubergiste ignore en quoi il peut convenir a cette âme en peine. Toutefois, le fait que cet homme ait un nom a suffit a Pratius pour tenter de communiquer avec lui à la fermeture de l’auberge.



Quitter une vie de tourments pour d'autres horizons Mini_081125094555872

Une vision différente.

* J’ai les yeux ouverts, et pourtant, je ne discerne que du brouillard autour de moi, je crois que j’ai plus été noyé dans mes breuvages que ce démon qui m’habite… Que j’ai mal à la tête, j’en regrette presque d’être venu au monde ! Je ne discerne que cris de harpies et plaintes d’anges prisonniers des enfers, mais pourtant parmi ce chaos, une voix caverneuse et pourtant si riche en sentiments positifs se discerne de la cacophonie diabolique. J’essaie de voir qui s’adresse à moi même si l’évidence ne m’a pas encore frappée sur le fait que je n’avais aucun contrôle sur mes gestes et ma volonté. La suite est confuse, un grand bruit a retentie suivit d’un crie horrible. J’ai ensuite ressentie le vent sur ma peau et l’odeur des arbres, de toute évidence, j’avais fuit dans la forêt, il ne m’est pas encore donné de le vérifier de ma propre vue… *



Quitter une vie de tourments pour d'autres horizons Mini_081125094647525424

Dans la forêt.

Un Sadida du nom d’Ernélit, regarde la forêt qui s’étend a perte de vue devant lui, il ressent une grande satisfaction de son travail de gardien de la forêt, la nature est luxuriante. Comme chaque jour, il va questionner le grand chêne, sur les événements touchant la magnifique forêt de son pays natal, cela peut aller du nid de termites dans les branches au bûcheron imprudent qui se risquerait d’abattre un arbre. Seulement, ce jour ne semble pas être comme tout les autres, les frênes d’habitude si silencieux, lui murmurent déjà un grand danger. C’est alors que se dressa le grand chêne devant lui, une malédiction semblait l’avoir frappé, toutes ses feuilles jaunissaient !

« -Que se passe t’il grand chêne ? J’ai entendu la rumeur d’une menace sans nom ayant pénétré la forêt sacrée.

-Oui je la ressens également sauf que la puissance de cette aura ténébreuse m’a profondément affecté, je n’ai qu’une chose a te demander, c’est de châtier cette menace hors de mon sanctuaire ! »

Il était évidant que Ernélit, avait peur de ce qu’il allait voir, il marchait a présent en contre direction des sangliers et prespics fuyant une chose qui les avaient de toute évidence effrayés.
C’est alors au comble de son stress, qu’il vit un Crâ rampant a terre, apparemment victime d’une gueule de bois…



Quitter une vie de tourments pour d'autres horizons Mini_081125094717697514

Une amitié forte.

* Je ne perçois aucun bruit d’animaux autour de moi, ai-je perdu le don d’entendre ? Je crois qu’a présent, je peux ouvrir mes yeux et voir. Mais cela me semble tellement difficile, de plus je sens la présence d’une personne… Oui, j’en suis sur, il y a quelqu’un devant moi, il faut que je me concentre pour retrouver la vue ! Ce démon n’a pas encore une entière emprise sur moi, je peux encore me contrôler si j’en ai la volonté et la force ! La lumière du jour finit par m’éblouir, j’ai enfin réussi ! Devant moi se dresse… un milimulou!! Je dois le tuer au plus vite ! A moins que non… c’est bizarre qu’il tienne un bâton et me tende la main… *

** Il a enfin ouvert les yeux et je perçois une lueur d’humanité dans son regard, et si ce Crâ n’était pas simplement victime de ce qui lui arrive ? Le tuer serait au final peu moral par rapport a ce en quoi je crois et défend au péril de ma vie ! Mais... il lève sa tête pâle vers moi en me faisant une étrange grimace, se moquerait il de moi ? **

* En voyant cet être étrange, j’eu une violente nausée qui me crispa la bouche. J’ai eu le temps de tourner la tête pour ne pas lui vomir dans la main.*

** C’était donc ça le danger dont m’ont fait part les arbres du sanctuaire ? Certes il ne connaît pas le respect des plantes mais, j’ai en mémoire une prophétie parlant justement de l’arrivée d’un homme en perdition destiné a devenir un héros. Il me faut l’aider afin de le vérifier… **

Les 2 hommes se font face, quoique c’est relatif, Mordust est toujours par terre, tandis que le Sadida reste dans une posture noble et irréprochable. Ernélit décide donc d’entamer une conversation.

« -Bienvenue en la forêt des Abraknydes, aventurier, que recherchez vous ?

-B…Bonjour, qui êtes vous ?

-Je ne te veux que ton bien, suis moi si tu le désires… »

Mordust était perdu, il ne savait pas quoi faire, ni ou aller, si bien qu’il suivit Ernélit sans poser plus de questions. Il savait que la Déesse Crâ l’avait abandonné depuis que ce démon s’était emparé de lui. La curiosité finit par le convaincre de suivre le Sadida d’un bon pat, * Ce pour quoi tout mes tuteurs m’ont abandonné, m’a rapproché de lui, qui est-il donc ? *



Quitter une vie de tourments pour d'autres horizons Mini_081125094751972435

La sagesse du peuple des arbres.

* Que c’est bon de pouvoir de nouveau voir le monde, j’ai l’impression de renaître… C’est agréable comme sentiment parmi toute cette confusion. Les couleurs sont belles, les roses démoniaques et les tournesols affamés sont luxuriant. J’observe cette farandole de rouge et de jaune avec l’enthousiasme d’un nouveau-né. Je ne connais pas encore bien ce Sadida mais ce en quoi il œuvre est magnifique ! Mais il semblerait que je n’ai pas encore tout vu, au loin s’étend un champ de fleurs de lin, il me paraît immense, c’est la première fois que j’en vois un. Mon nouveau compagnon me tapote l’épaule en me montrant un gros champignon, il doit bien faire 2 tailles d’hommes de hauteur et a été aménagé en maison. *

** Quand je regarde ce Crâ, je me rend compte que je me suis peut être pas trompé sur son compte. Il semble passionné par ce que j’ai créé et protégé depuis ma tendre enfance, a présent, je le sens si peu différent de moi. **

Il n’y eut certes pas de dialogues entre les 2 personnages mais leur intérêt commun pour cette nature riche en couleur les a très vite rapprochés. Ernélit fut néanmoins étonné que l’aura propre aux disciples de Crâ ne lui soit pas visible sur Mordust, une ombre semblait planer au dessus de sa tête.

« -Je me nomme Ernélit, sous quel nom t’appelles t’on, disciple de Crâ ?

-Je ne le sais plus, depuis un événement néfaste…J’ai passé mon existence a vouloir m’effacer, on peut m’appeler Mordust, mais ce nom évoque bien des malheurs…

-Tu t’es effacé au point de disparaître au regard attentif de la déesse Crâ ?

-Tout ce a quoi j’étais attaché m’a abandonné, je ne suis pas quelqu’un de recommandable, malheureusement tu ne dois pas le savoir…

-Hum, on raconte qu’un aubergiste s’est fait tuer a la taverne de la contrée voisine, son cœur lui aurait été arraché mais nul ne l’a trouvé prêt du corps.

-Sous entendez vous quelque chose a mon égard ?

-Le seul truc qui importe est que je veux t’aider ! Moi et ma déesse, le pouvons, tu es réceptif a tout ce en quoi les Sadidas croient.

-La nature ? Oui, je dois avouer qu’après avoir goûté a l’enfer, c’est une chose a laquelle je suis sensible…

-Accepterais-tu de servir Sadida ? Cela t’aiderait grandement a retrouver une certaine paix intérieure, tu l’as sûrement remarqué, les Sadidas sont d’un naturel paisible, la violence n’est pas notre idéal.

-Depuis que Crâ m’a délaissé, tirer à l’arc est devenu inefficace. Je suis prêt a me raccrocher a toute aide.

-Sadida t’aidera a croire en toi, tu en as fortement besoin, n’est ce pas ?

-Oui, je ne crois plus en rien depuis des années…

-Hum... allons-y ! »



Quitter une vie de tourments pour d'autres horizons Mini_081125094822380418

Une voie enfin révélée.

Ernélit invita Mordust a rentrer dans sa demeure, il faisait déjà nuit. Il lui proposa de dormir sur une chaise en bois, ce dernier s’exécuta et dormi immédiatement. Durant son sommeil, Ernélit ligota son compagnon sur la chaise avec une invocation d’herbe folle, chose qui réveilla le démon qui veillait a un moment de faiblesse du Crâ pour reprendre le contrôle. Ernélit prit l’initiative de vider le démon de toute sa haine, il invoqua une ronce insolente et lui insuffla la puissance spirituelle de la déesse Sadida et l’envoya en Mordust.

* Une douleur horrible me transit tout le corps, je me jette a terre comme pour esquiver une attaque invisible sauf que l’attaque m’a déjà touché et j’en subit les effets. Je ne sais pas ce qui se passe mais je vais de mieux en mieux, j’ai même le sentiment d’avoir le contrôle sur mon démon. Je lève les yeux face a moi et devant moi se dresse Ernélit, il semble épuisé, il titube et tombe a terre. Je n’ai pas pu le rattraper… Derrière moi émane une lueur violente, je me retourne doucement et je vis la déesse Crâ, immédiatement je me suis agenouillé, je la ressens de nouveau en moi ! *

Après un rapide moment de silence ayant paru être des heures dans la tête de Mordust, la déesse s’adressa a lui.

« -Mordust, c’est un réel plaisir de te retrouver parmi mes disciples, ne t’inquiètes pas pour ton ami, il est seulement endormi… Il t’a libéré de ton démon dévoreur d’âme, tu lui dois sûrement la vie mais ton devoir t’appelles en la contrée d’Amakma ou Bontarien et Brakmarien se livrent une guerre sans merci, tu dois t’y rendre afin d’instaurer un équilibre entre ces 2 factions fanatiques.

-Je suis heureux de pouvoir de nouveau vous servir, mais je ne suis pas sur de pouvoir être a la hauteur, cela fait tellement longtemps que je n’ai pas tiré à l’arc, j’ignore comment utiliser la puissance que vous mettez en chaque Crâ !

-Ton démon fera ta force : en tant que dévoreur d’âme, il te soignera en puisant la force vitale de ton ennemi, en tant que fourbe, il frappera le couard caché au loin derrière un arbre, pour te protéger, il poussera tes opposants loin de toi.

-J’ignore en quoi y parvenir.

-Libère ton démon hors de toi, il est en symbiose avec ton esprit, il saura quoi faire en toute situation !

-Je vous remercie.

-Saches également que Sadida te protèges, ton amitié avec Ernélit y est pour beaucoup, je lui laisserai le soin de t’enseigner la sagesse du peuple des forêts. Mais ne perds pas de temps, les temps sont graves, rends toi en Amakma au plus vite !

-Si telle est votre volonté, tel sera mon chemin ! »

Mordust salua une dernière fois sa déesse et couru a travers la forêt, si vite, qu’on aurait dit que une horde de crocs blancs étaient à ses trousses. Il était triste de quitter le Sadida sans les remerciements qui se devaient mais il avait la volonté de se racheter par rapport a toutes les fautes qu’il avait commises durant ces temps confus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quitter une vie de tourments pour d'autres horizons
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [sondage]Une section pour les autres armées?
» Fin de l'association UDE/Ankama pour Wakfu TCG
» CaC pour bi-élément feu/terre
» Outpost Bus pour le GP Paris !
» Idée pour les pandawa feu ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clan de Nedora-Riem (DOFUS - Pandore) :: Le village d'Amakna (Section Role Play) :: Bibliothèque Nedora :: Histoires et récits des aventuriers-
Sauter vers: