Le Clan de mercenaires de Nedora-Riem (DOFUS - Pandore)
 
CalendrierFAQAccueilRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexion

 

 Maellviana, crâ bien affirmée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
   Maellviana   

Maellviana
Nombre de messages : 647
Guilde : The Avenger
Age : 33
Date d'inscription : 10/10/2007

Mercenaire
Nombre de contrats: Maellviana
Nombre d'animations:
Nombre d'élèves:
Maellviana, crâ bien affirmée Empty
MessageSujet: Maellviana, crâ bien affirmée   Maellviana, crâ bien affirmée EmptyLun 10 Nov 2008 - 18:56

[HRP : voici un texte que je viens de composer, sans trop corriger, et que j'ai envoyé sur le forum de Dofux pour présenter mes personnages. Certes, l'histoire complète de Maell' n'est pas encore faite, je la mettrais dans les mémoires. Mais j'avais envie de faire ça en attendant une réunion (à laquelle je suis déjà un poil à la bourre).
Dites moi vos avis Smile

MadW]

Un atelier du continent Sumens, dans les bois d'Amakna. Le calme plat. Les oiseaux batifolant dans les arbres alentours, piaillant à qui mieux mieux.
Un tofu réussi à pousser un de ses congénères hors de son nid, d'autres volatiles se disputent une graine de sésame tombée par là.
Quelques Bouftous paissent tranquillement, ne s'approchant pas de la vieille bicoque et fuyant les passants occasionnels.

Quelques Milimulous s'attaquent à deux trois sangliers sans défenses - malgré le fait qu'ils en aient tout de même - mais leur repas se déroule dans la tranquillité habituelle : quelques couinement pathétique de ces pauvres porcins éventrés, des bruit de craquements d'os... Bref, tout est calme dans ces bois pullulant de bestioles toutes les plus étranges les unes que les autres.

Quelques Pious rou... - comment dit on déjà ? roucoulent? non je crois pas.. pioutent, on admettons - quelques pious pioutent, disais je, et picorent sur le toit de la vieille masure, quand

"NOM DE CRÂ ENCORE RATE !!!"
Les pious, effarouchés, s'envolèrent à tire d'aile, prenant la fuite comme si leur vie en dépendait.

"Du calme Maell', tu sais pertinemment qu'en t'énervant tu réussiras encore moins..."
- Toi laisses moi tranquille, il faut que je réussisse !"
- Pff... quelle obstinée..."

Une jeune femme, disciple de Iop, sort de l'atelier. Tunique noire, cheveux indigo, Solomonk à la main dont elle s'en recouvre le chef, le rabaissant sur ses yeux pour ne pas être aveuglée par les rayons dardant du soleil d'un mois de Novamaire particulièrement chaud, la demoiselle s'installa sur un banc sur le pas de la porte, et commença à tailler un bout de bois qu'elle avait sortit de sa poche.

"Je te l'ai dit, Maell', ce n'est pas maintenant que tu réussira...
- Cesses de me déranger, sinon je ne vais pas y arriver, Yeesha !
- pff, encore des ressources perdues pour un de ses caprices..." marmonna la jeune fille.

Quelques coups de marteaux se firent entendre, une tailladeuse œuvrant dans un vacarme strident, des grommellement formulés à tout bout de champ, pestant contre la hausse du prix de bois de bambou sombre jusqu'à l'état de sous-vêtements, en passant par des insultes diverses et variées formulées envers les Douze Divins, pouvant faire rougir le seigneur des Bworks en personne...

Yeesha, la jeune Iopette, continuait à tailler son bout de bois avec ses dagues récemment acquises, tout en chantonnant un air digne des chercheurs de l'ile d'Otomaï.

"VOILA!! ENFIN!!" cria t'on dans l'atelier, alors que Yeesha entamait déjà son cinquième bâton.

C'est à ce moment qu'une femme brune aux yeux rouges, vêtue d'une jupe et d'un haut noir, les bras habillés de long gants de la même couleur, sortit en trombe de la bâtisse, un arc colossal à la main.

"QUAND JE TE DISAIS QUE J'Y ARRIVERAI!!
- Ne cries pas si fort, tu va encore faire fuir tout les animaux avoisinants...
- A Rushu les piafs et les tas de puces, qu'ils s'estiment heureux de ne pas avoir fini au fond de ma sacoche!
- Moui... c'est vrai qu'avec la tuerie que l'on à fait la veille, il ne doit pas en rester beaucoup non plus...
- N'oublie pas que c'est grâce à cette tuerie que tu n'as plus rien à apprendre de la chasse et de la boucherie...
- Quand je vois le nombre de bestioles que l'on a massacré, je me demande si les monstres, ce ne sont pas nous." répondit la Iopette, sur un ton plaintif.

La disciple de Crâ nommée Maellviana s'installa sur le banc à coté de son amie, et colla sa joue contre celle de Yeesha tout en la serrant dans ses bras.
"Voyons, tu sais pertinemment que ça pullulera toujours dans ces maudits bois. Et de plus, si nous ne nous occupons pas d'eux, ce sera d'autres gens qui le feront...
- Mouais... tous des sauvages... Je me demande ce que peu bien penser Sumens, là haut... Son continent peuplé de fous furieux, se tapant dessus à tout va depuis que l'on a annoncé que les œufs de dragons avaient disparus... Non pas se mettre d'accord et d'essayer de les réunir...
- Toi tu es toujours aussi étrange... Une Iopette nostalgique à présent... Je ne pensais pas me marier avec un oiseau aussi rare, haha!
- Ce n'est pas de ma faute si contrairement à la majorité des miens je réfléchis plus avant d'agir !
- Ca c'est ce que tu dis..." répondit Maell', en lui tirant la langue.
"Humpf... quand à toi, maître dans la sculpture d'arc depuis plus d'une année et demi, et pas fichue de contrôler si tout tes ingrédients s'emboitent bien...
- Tu sais bien que ma main n'est plus aussi habile qu'avant... Cette blessure au bras me gêne encore...
- Quelle manie de la cacher avec ces gants, aussi... dit Yeesha en tirant sur le haut des gants de son amie.
- Bha écoute, si tu trouve mieux pour la dissimulée, je suis preneuse. En attendant, nous avons un arc à livrer !"

Un sifflement fût émit, et deux Dragodindes noires comme du bois d'ébène s'approchèrent des deux femmes, en barrissant comme à leur accoutumée.

Astrub, la trépidante. Plus d'un millier d'âme y cavale par jour, hurlant, se chamaillant, se tapant dessus à tout va... bref, le calme habituel régnait encore sur la cité.

"L'inconvénient avec Astrub, c'est qu'elle ne brûle pas".
Les passants se retournèrent, regardant d'un air surpris, voir mauvais pour certains, les deux cavalières qui passaient par là.
"Obviwan, foutue cape, va tu cesser de parler à voix haute? Tu m'a déjà attirer assez d'ennuis comme ça!!" maugréa Maellviana, en faisant mine de sourire à la populace la regardant.
"Avoue qu'il a raison, ce charmant objet vivant, hahaha!!
- Oui, mais sans Astrub, les affaires du clan seraient inexistantes. Voir, pas d'Astrub, pas de clan de mercenaires... réfléchis-y!
- Mouais... Tu as sans doute raison..."

La place de la banque, avec ses passants courant partout, se saluant en se donnant des tapes dans le dos, se défiant à coup de gant flanqués au visage, ses agressions diverses, ses colporteurs...
La zaap de la cité, avec ses hurleurs automatiques dont les gamins présents tentent de déconcentrer en les pinçant, les mordant, en leur donnant des coups de pieds, ou en leur jetant des pierres, tout ça en vain. La zaap d'astrub, avec ses colporteurs, ses cercles d'amis, ses ventes à la criée, ses bandits en cavale capturés par des aventuriers...

Les deux femmes atteignirent enfin la maison de l'accueil du clan des mercenaires du continent, le clan Nedora-Riem.
"Bon... prête à se faire aborder par les gens présents? demanda Maell.
- euh... couci-couca...
- T'as pas le choix ma belle, tu es avec moi, tu risque aussi de te faire contactée...
- J'aurai préféré me passer de ça, tu sais...
- Bon, ne te plains pas et aide moi à attacher ces deux là... Leur fuite d'hier m'a suffit..."

Protestant contre leurs maitresses, les deux montures furent attachées à un poteau en bois près de l'entrée de la masure.
Sortant un Clint chacune, les deux femmes entrèrent et traversèrent la pièce bondée, tumultueuse, où régnait le chaos et les conversations d'une fin de journée, jour de milieu de semaine.
Le calme se faisait à leur passage, les conversations reprenant de plus belle ensuite.

"Bonjour Ancien" "Bonjour Recruteur" "Bonjour chef" "Bonjour Maell'!"
"Grrr... et dire que je suis obligée de me faire remarquer quand j'entre ici... j'en viens à regretter l'anonymat! maugréa t'elle, tout en rendant des saluts.
- Anonymat? Toi?! HAHAHAHAHAHAHAHAHAHA. s'esclaffa Yeesha
- Bha quoi ?
- Tu sais pertinemment que dès que tu as commencé à fondé ton groupe d'artisans, dont on fait partie toute deux, tu es justement sortie de cet anonymat. Et maintenant que l'on propose, nous sept, ces seize métiers maitrisés, tu t'attends à ce que l'on t'ignore?
- Mouais, tu as raison...
- Et maintenant que tu es membre du conseil du clan, tu penses pouvoir passer inaperçue... Hé bien... et on dit que c'est moi la Iopette, hahahaha!
- Dis donc, j'ai vraiment l'impression des fois que je suis toi et que tu es moi. N'aurais tu pas un peu trop déteint sur moi? hihi"

Montant l'escalier de l'étage, les deux amies laissèrent les gens à leurs occupations, se concertant alors sur les taches à effectuer dans les prochains jours. Des pious batifolent sur le rebords de la fenêtre ouverte, ne prêtant pas attention aux nouveaux arrivants.
Un tofu s'échappe d'une cheminée où il avait fait son nid.
Le soleil continue sa course interminable vers l'horizon, faisant décliner le jour à vu d'œil. Une journée bien chargée se terminait, une autre commencera le lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.perdu.com
AuteurMessage
   Red-Holor   

Red-Holor
Nombre de messages : 100
Guilde : Holvan Legend's
Age : 23
Date d'inscription : 06/09/2008

Mercenaire
Nombre de contrats: Red-Holor
Nombre d'animations:
Nombre d'élèves:
Maellviana, crâ bien affirmée Empty
MessageSujet: Re: Maellviana, crâ bien affirmée   Maellviana, crâ bien affirmée EmptyLun 10 Nov 2008 - 20:50

C'est très bien écrit, c'est captivant, moi j'aime bien. Bravo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Maellviana, crâ bien affirmée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tu t'amuses bien Pil' ?
» Paris vaut bien une messe ! - VV50
» Bien le bonjour à tout le monde !
» au nord... bien plus au nord...
» que prendre pour bien débuter ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clan de Nedora-Riem (DOFUS - Pandore) :: Le village d'Amakna (Section Role Play) :: Bibliothèque Nedora :: Histoires et récits des aventuriers-
Sauter vers: