Le Clan de mercenaires de Nedora-Riem (DOFUS - Pandore)
 
PortailCalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le sang de Sacrieur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ilamai(Ryusei)
Intendant Nedora
Intendant Nedora
avatar

Nombre de messages : 1238
Age : 21
Grade : Grand Nedora
Guilde : Hawkeye
Date d'inscription : 09/11/2015

Personnage
Nom: Ilamaï
Dieu:
Cercle de puissance:
199/200  (199/200)

MessageSujet: Le sang de Sacrieur   Dim 28 Fév 2016 - 17:47

Le sang de Sacrieur

Guide de classe pour avoir la classe

Profil de Sacrieur

Spécialité : souffre-douleur endurant

Points forts : tank, placement, cogneur

Caractéristique principale : Vitalité

Armes de prédilection : aucune

Premiers Sorts : Châtiment Forcé, Pied du Sacrieur, Attirance

Tactiques favorites :
- Se prendre les coups pour en rendre deux fois plus et châtier durement l'adversaire
- Attirer l'attention de l'ennemi en l'attirant près de soi
- Changer de place avec un autre combattant, ou se sacrifier pour protéger un compagnon d'armes
- Augmenter les dommages des alliés en partageant leur douleur
- Esquiver les attaques

Présentation

Sacrieur est un bon camaradeuh !

Les Sacrieurs recherchent souvent la compagnie d'autres aventuriers, même si leur physique ne joue pas en leur faveur. Non pas qu'ils soient laids, bien au contraire : les Sacrieuses ont ce genre de beauté qui fait dresser le poil... Mais au premier abord, ce n'est pas gagné... Crénom ! Il ne faut pas se fier à la première impression, même si croiser un Sacrieur au clair de lune met les nerfs à rude épreuve : sa silhouette fière, musculeuse et nerveuse, ses avant-bras copieusement maculés de sang, ses yeux vitreux droit plantés dans les vôtres... On se dit : celui là, mieux vaut l'avoir de son côté que d'avoir à l'affronter ! Heureusement, leur sens de l'humour les rend très sympathiques ! Rien de plus jouasse qu'un Sacrieur, toujours à demander qu'on le frappe, et à faire craquer ses os ens ouriant ( pas que les siens d'ailleurs). En société, il racontera des blagues dans lesquelles on saigne beaucoup. Joyeux convive, il enchantera la compagnie en jonglant avec leur organes de ses ennemis. Bref, le Sacrieur est vraiment le compagnon idéal pour vos longues soirées guerrières.

C'est fou ce qu'on peut faire avec de la viande

Curieux de nature, le Sacrieur voue une véritable passion à l'anatomie. Les mauvaises langues disent d'ailleurs que c'est plutôt une obsession. D'où une drôle de réputation : il est vrai qu'admirer le gonflement d'un muscle ou le jeu d'une articulation est un drôle de passe-temps ! Et plus d'un Sarieur a été surpris à palper, tâter, et fourrer ses doigts partout, ce qui en a réjoui certains et affolé certaines. Si leur manie leur prête souvent à confusion... elle est très utile pour la magie qu'ils pratiquent ! Ils font naturellement de bons bouchers, passionnés par le hachage de viande et l'art de désosser une carcasse à mains nues. S'ils embrassent la voies spirituelle, ils deviendront des haruspices habiles. N'ayant pas peur de recevoir des coups, ni de s'exposer aux blessures, ils sont en première ligne, et très appréciés par les groupes d'aventuriers.

Culte de Sacrieur

La Déesse Sacrieur
L'une des dernières arrivée au panthéon des dieux. Belle, rebelle et un brin opportuniste. Les souffrances qui lui sont infligées, elle les endure en restant sereine. Paradoxe, elle ne supporte pas que les êtres vivants souffrent, et ses élans miséricordieux envers les faibles et les opprimés sont souvent suivis d'une colère vengeresse envers les forts et les opresseurs. Sa grande beauté et son art consommé du combat en font une déesse vénérée avec ferveur. Elle apparaît parfois sur les champs de bataille, lorsqu'ils sont désertés. Elle vient verser une larme de compassion sur la terre gorgée par le sang des vaincus.

Le Temple Sacrieur
Le temple Sacrieur a été édifié sous une cascade. Seule une marque, peinte sur une roche en surplomb, laisse deviner son entrée. Un Sacrieur taire la raison de ce choix, et le secret est bien gardé, croyez moi ! Sans doute ont-ils de bonnes raisons pour s'être donné tout ce mal. Et lorsqu'on sait que la venue de la déesse Sacrieur en notre Monde a suscité la colère de Rushun on peut se demander si ses fidèles n'ont pas cherché à protéger leur lieu de culte de la vengeance du démon...


Expressions Typiques - Parler le Sacrieur

Le mot "sang" est naturellement présent dans le vocabulaire qu'emploient les Sacrieurs, bien qu'ils n'en aient pas l'exclusivité. Voici un florilège d'expressions de la langue Sacrieur qui bien souvent, parlent d'elles-mêmes :

A coeur saignant rien d'impossible ! : Cri de guerre lancé en début de combat
Ton sang ne saurait mentir : réplique d'un Sacrieur qui place en vous sa confiance.
Ton sang n'a plus qu'un tour à faire : Si un Sacrieur s'adresse à vous en ces termes, c'est qu'il pense que vous lui mentez. Courir serait sage...
Avoir les artères qui se touchent : se dit d'un adversaire étripé au raisonnement altéré.
Suer sang et eau : exclamation de joie, après un combat rondement mené par exemple : "Rhaaa, ce que je lui ai mis ! J'ai sué sang et eau ! "
Bon sang mais c'est bien dur ! : Exclamation enjouée du Sacrieur lorsqu'il vient de se faire châtier par ses camarades d'aventurres, et qu'il admire la puissance qu'il en retire.
Verser le premier sang : se dit d'un Sacrieur amicalement châtié par ses camarades.
Faire de gros bleus : salut amical qui consiste à se faire frapper une partie molle du corps avec une autre partie (dure de préférence). Par exemple : frapper la joue avec le coude, le ventre avec le genou, toutes les variations sont possibles...
Glacer le sang : s'ennuyer. "Y'a plus un seul Bouftou, j'ai rien à faire, là... ça me glace le sang". Expression contraire à :
Voir son sang bouillir : L'énervement, comme l'excitation ont des effets physiologiques particuliers chez les Sacrieurs. Pour preuve l'expression très usitée : "Lorsque j'ai le sang qui bout, j'ai souvent le bout qui sent".


Livre écrit par Ganymède et Herdegrize

Ajout : Livre du temple


SACRIEUR

La Mère des Douleurs

La Vierge de Fer

La Dame Écarlate

L'Ange de la Compassion




Ses Commandements :
Tu verseras des larmes de sang pour pleurer les morts.
Tu feras preuve d'un bon sens du sacrifice près de chez toi.
Tu endureras mille douleurs pour faire souffrir mille maux en retour.
Tu châtieras les méchants et bourrineras les bourreaux.
Tu n'hésiteras pas à en prendre pour ton grade si tu veux prendre du galon.
Tu mangeras froid afin d'alimener ton esprit de vengeance.
Tu ne sortiras pas des sentiers battus, et tu prendras les chemins de croix durant tes voyages.
Tu tremperas tes poings dans le sang avant de mettre des trempes.
Tu dormiras sur une planche à clous, c'est bon pour la circulation.
Tu tresseras des couronnes d'épines que tu porteras lors des grandes occasions, pour mettre un peu de piquant.

Si tu ne suis pas ces préceptes, tu devras éviter les coups durs en signe de pénitence.

Ses divins Attributs et Accessoires :
Le Sang versé
Le Calice

Symbole de ses disciples :
Le Sang

Louée soit Sacrieur, la Déesse aux Mains Liées !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Adapa
Koalak
avatar

Nombre de messages : 612
Age : 19
Grade : Nedora
Guilde : Strange Lives
Date d'inscription : 12/03/2014

Personnage
Nom: Adapa Enki
Dieu: Sacrieur Sacrieur
Cercle de puissance:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Etude des sorts de Sacrieur   Jeu 26 Jan 2017 - 0:31

Attention !! Ceci est une étude subjective à partir de témoignages, d'observations et d'une appréciation personnelle.  

Ce n'est pas officiel, prenez des pincettes avec ces interprétations .

Les informations peuvent être sujettes à modification.

Les châtiments :

- L'écorché :


Le sacrieur occupe toute son énergie à sa force de frappe, rendant sa peau plus sensible, un sacrifice nécessaire pour porter des coups encore plus puissants, au fur et à mesure des attaques qu'il reçoit, mais qui l'essoufflera plus rapidement. D'ailleurs plus il reçoit de coups, plus ses tatouages s'étendent sur son corps.
[Explication : On pourrait alors supposer qu'il ne fait appelle à son énergie magique à proprement parler mais plutôt à ses capacités de disciple de la Dame Ecarlate, dans leur forme la plus brutale. Ce qui permettrait au sang de conserver sa couleur rouge naturelle.]

- Le voyageur :


Le sacrieur entre en communion complète avec son énergie aérienne. Sa vitesse et sa vision sont améliorées, il perçoit les corps au-delà des obstacles mais semble moins capable d'attraper un ennemi lui échappant de son corps-à-corps. Plus on le frappe et plus ses marques prennent une couleur violette. Il adopte au fur et à mesure une vitesse encore plus grande, lui permettant d'échapper très facilement à son adversaire s'il est mal en point.
[Explication : On peut supposer ici que, comme le sacrieur, qui a une affinité très particulière avec le sang, son énergie (le wakfu ?) se concentre principalement sur cet élément. Puisqu'il l'utilise plus, ses marques sanguines adoptent la couleurs violettes (mélange du bleu wakfu et du rouge sang?) = Ceci est une hypothèse à travailler encore.]

- Le survivant :


Le sacrieur se focalise sur son corps pour ériger une sorte de seconde peau (faisant appel à de l'énergie aqueuse ?). Sa capacité à encaisser les coups et fortement augmenter et lui infliger une blessure devient compliqué. Sa capacité à fuir s'en voit fortement diminuer, cet état lui demandant une forte concentration. Toutefois, cela lui permet aussi d'aspirer plus facilement l'énergie de son adversaire grâce à ses chaînes. Plus il prend de coups, plus il se concentrera pour y résister. Aucun changement n'est visible dans cet état.
[Explication : Ce sort est plus difficile à expliquer. Le sacrieur a plutôt pour précepte de subir plus d'affronts pour mieux frapper en retour, et ici a contrario, il tente de moins subir ces attaques. Ce qui pourrait expliquer cet aspect moins focalisé sur le sang. On pourrait aussi relier ça au fait qu'il utilise son énergie aqueuse pour se protéger, ce qui expliquerait que les chaînes sacrieurs appartiennent à la voie élémentaire de l'eau.]


Dernière édition par Adapa le Ven 27 Jan 2017 - 13:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adapa
Koalak
avatar

Nombre de messages : 612
Age : 19
Grade : Nedora
Guilde : Strange Lives
Date d'inscription : 12/03/2014

Personnage
Nom: Adapa Enki
Dieu: Sacrieur Sacrieur
Cercle de puissance:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Le sang de Sacrieur   Jeu 26 Jan 2017 - 12:37

Les sorts non-offensifs :

- Les capacités sanguines :

Le sacrieur maître de sa classe a un contrôle absolu sur son flux sanguin, ses veines et tout ce qui touche de près où de loin au sang. Il le contrôle de façon à cicatriser ses propres plaies, par une convalescence, mais ce soin consomme une part de sa capacité combattive. Toutefois cette cicatrisation n'est pas totale.
Le sacrieur peut aussi consommer de son énergie pour la transférée vers ses alliés et ce jusqu'à une certaine distance (4 cases) en faisant voler son sang, ou pour un allié tout proche, on peut supposer qu'il le transfert directement dans son corps en posant ses mains sur les blessures. Le soin est efficace mais moins que les soins d'un eniripsa.
Sa maîtrise du sang va jusqu'à changer la composition de celui-ci pour le faire devenir plus ou moins solide, permettant alors d'étendre ses marques pour en faire des cordes et attraper un objet, une personne, tout ce qui est préhensible.



- Les capacités liées à l'énergie :

   - Dérobade : On pourra supposer que de l'énergie aérienne se concentre dans les pieds du sacrieur, ou autour de lui, lui permettant pour un faible coût en énergie d'esquiver un coup rapprocher et rapidement. Il pourrait tout aussi bien prêter cette énergie à un allié pour l'entourer de la même façon afin qu'il puisse esquiver de la même manière. Toutefois on notera qu'un sacrieur non-expérimenté ne pourra le faire que sur lui-même ou un allié très proche, tandis qu'un maître de son art pour aller aider un allié plus loin grâce à cette technique.

   - Transposition : Capacité sanguine ou d'énergie ? La chose n'est pas certaine à 100%. On peut supposer que le sacrieur effectue cet échange des places en se concentrant et en déplaçant les deux corps à grande distance, soit parce qu'il manipule les sangs des choses, soit leurs énergies. Toutefois, je pense qu'il faut garder en tête que le sacrieur a besoin d'un contact visuel précis sur la personne qu'il veut déplacer pour prendre sa place, seul un sacrieur voyageur qui peut percevoir par-delà les murs pourra esquiver la contrainte des obstacles.


Dernière édition par Adapa le Dim 29 Jan 2017 - 17:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adapa
Koalak
avatar

Nombre de messages : 612
Age : 19
Grade : Nedora
Guilde : Strange Lives
Date d'inscription : 12/03/2014

Personnage
Nom: Adapa Enki
Dieu: Sacrieur Sacrieur
Cercle de puissance:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Le sang de Sacrieur   Ven 27 Jan 2017 - 19:27

Les capacités offensives :

Afin de bien traiter ce sujet, il nous faudra nous concentrer sur les différentes voies élémentaires, et non pas sur chacune des capacités existantes puisque chaque voie a une caractéristique spécifique. On terminera sur la punition, le "sort ultime" du sacrieur ainsi que son invocation, l'épée sous ses diverses formes.

La voie aérienne :

Privilégiant la rapide, cette voie est d'une agilité sans précédent. Comme c'est dit explicitement, cette voie se focalise sur le contrôle de l'énergie élémentaire d'air, qui n'est pas propice à l'absorption d'énergie d'un autre individu. Le sacrieur favorisera la concentration de cette énergie dans les pieds par exemple, ce qui lui permettra d'enchaîner de rapides coups de pieds tout en l'accélérant dans sa course. On pourra alors faire la supposition que c'est cela qui lui permet de courir avec fulgurance à travers ses ennemis, tout en les frappant, ce qui les déstabiliserait et lui donnerait un avantage sur les prochains coups portés. Il fera aussi un échange de place à courte portée en empoignant fortement son adversaire et en profitant pour le frapper. C'est une variante plus "physique".
Une hypothèse qui peut aussi être valable, serait qu'il se téléporte avec une rapidité telle que son énergie n'arrive pas à le suivre, le réintégrant à retardement. Cette énergie, en traçant sa route pour réintroduire le corps de son propriétaire ferait donc des dommages aux autres corps dans sa route. Cela expliquerait aussi qu'un changement de place à courte portée ferait des dégâts. Cette option est plus "magique".

La voie aqueuse :

Cette voie se repose sur les capacités des chaînes, qu'on supposera emplies d'énergie élémentaire d'eau. Cet élément de par ses caractéristiques semblent tout à fait approprier pour l'absorption de l'énergie des adversaires, et les chaînes paraissent comme un prolongement et un outil servant à cette absorption. De plus, on pourra estimer qu'elles peuvent sortir du corps même du sacrieur. Il peut donc les façonner plus ou moins, les faisant piquantes ou plus longues, les manipuler pour les faire s'enrouler et capturer quelqu'un, les passer dans les sols pour l'effet de surprise ou encore planter l'extrémité dans un corps vivant ou non afin de s'approcher ou simplement faire mal.
Si la plupart du temps, les chaînes ne font rien pour absorber, un sacrieur sous l'emprise du châtiment du survivant manipulera plus facilement l'énergie aqueuse pour se régénérer.
L'absorption basique pourra toutefois se faire tout aussi bien avec pour seule support l'énergie.

La voie incandescente :

Selon moi, la plus complexe à expliquer puisque le support principal de cette voie est le sang du sacrieur. Il l'utilise manifestement chargé d'une énergie de feu qui, je pense, pourrait brûler la peau de son adversaire à chaque coup. Cela expliquerait que ce soit le plus puissant des arts sacrieur. Toutefois, cette force de frappe à un contrecoup non négligeable pour l'utilisateur.
Comment expliquer ces phénomène ? Utiliser le sang comme arme en retire une certaine quantité du corps du sacrieur. On ne peut pas vraiment prendre ses marques uniquement, la puissance serait plus faible je pense. Cela lui inflige donc des blessures afin de faire sortir le sang de son corps. Son contrôle du sang permet de faire voler ce dernier à toute vitesse et peut-être provoquer une explosion brûlante de sang à moyenne portée. Bien évidemment la blessure que s'inflige le sacrieur lui permet d'obtenir plus de puissance.
Les brûlures qu'il inflige à son adversaire pourrait aussi lui permettre de se servir en énergie et pourquoi pas dans la réserve sanguine de l'adversaire. Le soin reste bien moindre face à la voie aqueuse.

Punition :

J'ai préféré traiter cette attaque à part car son animation a changé et elle ne dépend pas d'un élément. Peut-on réellement dire que le sacrieur plante des lames dans son adversaire désormais ? Je n'en suis pas si sûre mais on pourra considérer que l'effet ressenti par la personne subissant cette attaque sera similaire.
J'avais, pour ma part, imaginé que le sacrieur aurait la possibilité de contrôler le sang à l'intérieur même d'une personne pour lui infliger des douleurs, plus ou moins intense selon l'état du sacrieur, à partir l'intérieur de son corps. Cela ne ferait donc appel qu'à son don sanguinaire et reste totalement plausible et en accord avec la vision qu'on a de l'attaque. Ce ne sera pas faire bouillir le sang, mais plus donner l'impression que le sang bouge dans le corps comme une lame tranchant les tissus interne. ATTENTION toutefois à ne pas aller dans un god mode d'hémorragies internes.

L'invocation de l'épée :

......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sang de Sacrieur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le sang de Sacrieur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le sang de Sacrieur
» Aventures de Gurlizek "hache de sang"
» He - Skaven ile de sang
» Les elfes de sang en manque
» [CDA] La grande compagnie de Kjarl Sang Farouche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clan de Nedora-Riem (DOFUS - Pandore) :: Le village d'Amakna (Section Role Play) :: Bibliothèque d'Amakna :: Histoires, livres et légendes du monde des XII :: Guides de Classes-
Sauter vers: