Le Clan de mercenaires de Nedora-Riem (DOFUS - Pandore)
 
PortailCalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ryusei Djinn, l'histoire d'un promis.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ilamai(Ryusei)
Intendant Nedora
Intendant Nedora
avatar

Nombre de messages : 1238
Age : 21
Grade : Grand Nedora
Guilde : Hawkeye
Date d'inscription : 09/11/2015

Personnage
Nom: Ilamaï
Dieu:
Cercle de puissance:
199/200  (199/200)

MessageSujet: Ryusei Djinn, l'histoire d'un promis.   Sam 19 Déc 2015 - 21:16

[HRP] Voici l'histoire de Ryusei tel que je la conçois, j'ajouterais des liens en HRP pour mettre une musique d'ambiance, qui selon moi collerais au passage que vous serez en train de lire.Vous changerez de chanson a chaque spoiler,a moins que je ne donne juste une indication sur le temps a faire passer dans la chanson que vous écoutez déjà. Bonne lecture ! [/HRP]
musique en lien youtube:
 

Au pied d'un édifice baignant dans la lumière d'une nuit sans lune...Un lourd grincement retenti... La porte était ouverte. Une ombre aux pas feutrés s'introduisit dans le silencieux bâtiment. La bibliothèque du "clan Nedora-Riem" de son lourd silence accueillit jusqu'à ses rayonnages l'ombre chargée d'imposants livres, qui se mit à valser entre ces derniers pour embellir les étagères de nouveaux manuscrits
Personne n'était présent, seuls les livres et les murs ont pu entendre ces paroles :"Si je fais ça, c'est pour toi. Les gens peuvent savoir qui tu es.... Et peut être que quelqu'un finiras par comprendre. Ou plutôt, te comprendre...."
Toujours aussi discrètement, la silhouette sortit de ce paradis de livres, puis, dehors, à l'angle de la bibliothèque, une ombre apparut à la lueur des réverbères.

"Qu'est ce que tu fais ici aussi tard !
-Je.... Euh ... rien ! J'étais allé lire dans la bibliothèque.
-Vraiment ? Et tu n'y a rien oublié ?
-Oublié ? Bien sûr que non. J'y ai simplement déposé quelques bouquins que j'avais en trop !
-Eh bien... je vais devoir aller les chercher, du coup. Indique moi où ils sont, et je rentrerais à la maison comme si rien ne s'était passer.
-Non ! Je ne te reconnais plus... Tu es encore en train de changer... Il faut que tu redevienne comme avant, et puis, peut être que les gens comprendront comme ça. Tu n'es pas mauvais, je le sais ! Et rien ne me fera changer d'avis.
-Tu n'as pas honte de me faire ça a moi ?! Me voler, alors que mes livres sont encore inachevés ! Aller file... De toute façon, en tant qu'archiviste, je ne peut pas me permettre de prendre les livres d'une bibliothèque comme ça... et ...tu... as peut être raison."

On entend des sifflements, le bruit régulier de la course d'une dragodinde, puis plus rien. La rue est vide, et les livres de la bibliothèques dorment paisiblement dans le silence, attendant que quelqu'un vienne découvrir leurs secrets.

Vous ! Qui venez en ces lieux. Vous qui entrez dans la bibliothèque, enivrés par votre soif de connaissance et qio fûtes assaillis par un manuscrit, de part ses reliures en cuir pourpre attachant une couverture sombre. Comme attirez vous arrachez l'ouvrage des étagères découvrant deux roses obscures séchées intactes ainsi qu'un fil doré cousu formant les mots "L'histoire d'un Promis" ainsi que quelques runes dont la signification vous est inconnue.
Vous retournez le livre, pour trouver au dos d'autres runes dont la configuration vous rappelle quelque chose. Une histoire de dragon peut être, ou une bataille légendaire, à moins que ce ne soit tout autre chose.
Submergé par le désir de savoir ce que contient cet intrigant objet, vous l'ouvrez pour u voir un fin lacet qui retient une grande plume noir et pourpre. Certainement celle qui est à l'origine des mots de ce livre.
Quelques mots également sur cette première page :
A ma fille, la seule et l'unique, merci d'être là à mes cotés. Si un jour tu lis ces pages, j'espère que tu ne m'en voudras pas de ne pas t'avoir tout dit. Finalement, j'avais peur, peur que tu ne me comprennes pas, que tu t'en ailles. Peur qu'elle t'envahisse. Peur de te perdre, toi qui est la dernière à mes cotés.
Pour toi, voici les mots que je n'ai pu dire que deux fois dans ma vie :"Je t'aime"
[Note de l'auteur : Ces mots sont ils trop violent pour être dit ? Mes cordes vocales usées ? Ou alors est ce par dégoût et refuse de ce sentiment ? Il faudra médité au problème]

A mes lecteurs, ce livre est mon autobiographie, celle de Ryusei Djinn dernier Promis et Shushoteur en quête de savoir, vous y trouverez mes souvenirs tels que je m'en rappelle, ma mémoire n'étant pas parfaite. Certains événements ou personnes seront donc oubliés, d'autres peut être légèrement changés mais l'histoire racontée le plus fidèlement possible.
Vous découvrirez une aventure d'un personnage ambiguë, de sa naissance, il y a 29 ans, jusqu'au jour où ce livre tomba entre vos mains. En espérant que vous me pardonnerez mes actes sans prendre pitié.
Je vous souhaite une bonne lecture.
                                                                       
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilamai(Ryusei)
Intendant Nedora
Intendant Nedora
avatar

Nombre de messages : 1238
Age : 21
Grade : Grand Nedora
Guilde : Hawkeye
Date d'inscription : 09/11/2015

Personnage
Nom: Ilamaï
Dieu:
Cercle de puissance:
199/200  (199/200)

MessageSujet: Re: Ryusei Djinn, l'histoire d'un promis.   Sam 19 Déc 2015 - 21:27

Vous tournez la page sachant maintenant a quoi vous attendre. Une autobiographie, encore un de ces fous qui pense que sa vie n'est pas ordinaire, ou aventurier en manque d'exploits qui se sent obligé d'en inventé....
Vous lisez en haut de page :                                                "Chapitre Premier : Une naissance"
Ce que vous allez lire ici, n'est pas le fruit de ma mémoire, bien trop imparfaite mais le discours rapporté d'Ed, mon parrain, toujours présent lorsqu'on a besoin d'Ed. C'est un homme qui a vécu chez moi durant toute mon enfance et a donc pu suivre l'évolution des choses.
Une partition pour piano est insérée entre les pages, vous la prenez dans vos mains et pouvez entendre la mélodie qui fut jouer à l'époque des événements qui vont suivre.
Spoiler:
 

Le 22 Maisial 613  fut un jour un peu particulier chez la famille Djinn, en effet, c'était le jour de ma naissance. Enthousiasme ? Crainte ou stress ? Non. Rien de tout cela, ma mère Yvalice Djinn, une petite blonde soupirait de soulagement a 9h du matin, tenant dans ses bras un bébé minuscule qui dormait comme un chacha, roulé en boule. Tandis que mon père Varan, marmonnait quelque chose du genre "Un terrible celui là...  Pas sûr que ce soit une bonne idée de le garder". -Et il avait peut être raison-
Ed était à leurs coté, silencieux, comme si rien de tout cela ne le concernait.
L'accouchement c'était bien passé, contrairement aux 9 mois de gestation de l'enfant. Ces 9 mois avaient été un véritable calvaire pour la jeune femme, de fièvre en maladies, elle était restée longtemps au lit, s'ajoutant à cela, les mouvements d'une forte tête dans son ventre, ce qui devait lui retirer le peu de confort qui lui restait...
Il n’empêche que j'étais né, et c'était la seule chose qui comptais aux yeux de ma mère.
En parlant de mes parents, il est temps de vous les présenter.

Mon père, Varan Djinn, un disciple de Sadida, grand brun taillé dans la roche. Il était né fils de  paysans en Amakna et élevé du mieux possible pour réussir sa vie. Ce qu'il fit à merveille !
Les travaux de la ferme accomplis rapidement grâce à sa carrure, il avait appris les chiffres et avait fait fortune dans la vente de pains au blé complet que les aventuriers s'arrachaient à l'époque. Grace à l'argent amassé, il acheta un commerce ainsi qu'une maison a Brakmar.
Une ville qui selon lui méritait un peu de renouveau et où les commerces était peu nombreux. Un autre moyen de s'enrichir en somme.

Ma mère quand a elle, disciple de Cra, était issue d'une famille aisée de Brakmar. Une blonde d'un mètre soixante, parfaitement éduquée, danseuse, musicienne et amatrice de lecture en tout genre, elle ne connaissait pas le travail ni la misère.
Elle épousa mon père pour ses 16 ans lorsque lui en avais 18 et eurent un enfant la même année mais qui mourut pour ses 6 mois. 5 ans plus tard, ce fut mon tour de voir de soleil. La suite, je vous le décrirais plus tard.
Maintenant que cette parenthèse sur mes géniteurs est terminé, on peut passer aux choses qui me concernent un peu plus.
Je suis né en fin de printemps, un bébé aux yeux vairons bleu et vert, silencieux comme la mort mais curieux à l'extrême. Je fixais longuement les gens et essayait de comprendre ce qu'ils faisaient.
Une vraie fouine, je découvrais de nombreuses choses très rapidement. Et mes parents, surtout mon père, avaient finalement mis de nombreux espoirs en moi.
Ma mère avait mis quelques mois a se remettre de l'accouchement, et j'avais été confié aux soins d'Ed pendant ce temps là. Mon père, toujours occupé ne venait pas souvent me voir, mais il avait de"grands projets".

Les mois passèrent, je passai des bras d'Ed à ceux de ma mère, grandissant rapidement et apprenant de nombreuse choses.
Je me rappelle bien d'une sensation, les bras chauds de ma mère me berçant pour que je m'endorme. Mais c'est bien l'unique chose dont je me rappelle.
J'appris très vite a marcher et parler, lors de l'anniversaire de mon 11eme mois, je courrais déjà comme un tofu et pour mon 18eme mois, parlais un peu comme un zoth, mais sans vraiment prendre conscience de ce qui m'entourait.

Rien de spécial ne s'était passé durant ce temps là. Hormis un sacré choc à la tête et un bras cassé suite a une chute dans les escaliers de notre grande maison de Brakmar.
Pour mes 2 ans, je découvrais le monde extérieur, les rues de Brakmar, sa chaleur, ses couleurs rougeoyantes. J'étais émerveillé, mais un peu effrayé par ces soldats en armure qui patrouillait sans cesse en me jetant des regards soupçonneux et haineux typiques des sous fifres d'Oto Mustam.
C'est en face de la maison, un soir que j'ai rencontré ma première amie, Cloona. Une disciple de cra, blonde aux yeux verts, du même age que moi, très vive d'esprit.
Nous nous sommes très vite entendu et avons commencé a jouer ensemble le jour même pour continuer les jours suivant et ce pendant 5 ans !

Au début, nous jouions à cache cache, à chacha. Puis en grandissant nous changions de registre d'amusement : Grimper sur les murailles de brakmar en passant par les irrégularités des murs, tiré des flèches dans les yeux des rats d'égoutants, ficelé le marchand de pomme sur sa chaise durant son sommeil.
C'était vraiment le bonheur.

En parallèle, mes parents me donnaient une éducation très ... riche. Un professeur particulier, Monsieur Sildynov m'appris a écrire, et lire à l'age de durant quelque année, je devais avoir environ 4 ans. Je ne l'aimais pas beaucoup, c'était un grand bonhomme, qui sentait fort l'alcool mais très instruit et droit. Ses méthodes d'apprentissage efficace et rapide firent de moi un petit garçon comblé car savant faire des choses que les autres ne savent pas forcément et avec énormément de temps libre pour jouer.
J'appris aussi durant ces années là à danser, et a jouer du piano, ma mère voulait obtenir de moi le meilleur homme possible,
-Si elle savait ce que je suis devenu, elle me renierait sans doute...-

J'ai donc de l'age de 3 à 7 ans, appris à lire, écrire, les mathématiques du moins leurs bases, la danse, comment se comporter avec des grandes personnes également -Ils appelaient ça la politesse- , le piano et le violon.
Mais j'acquis aussi une grande agilité grâce aux courses poursuites et à l'escalade dans Brakmar.
Je me rappelle vaguement des jeux que nous faisions Cloona et moi, elle venait souvent à la maison lorsque mes parents n'étaient pas là. Ma mère ne l'aimait pas, pour des raisons que j'ignore, et la mettait à la porte dès qu'elle arrivait.
Maintenant que j'y pense, je n'ai jamais su où elle habitait, chose étrange puisque nous avons passé Brakmar au peigne fin, centikamètre carré par centikamètre carré.
D'ailleurs, à chaque fois que je parle d'elle, personne ne s'en souvient. A croire qu'elle n'a existé que pour moi.
-J'ai fouillé les registres en écrivant ce livre. Elle n’apparaît sur la liste d'aucune cité, chose surprenante suite aux différents recensement d'enfants.-
Lorsque j'eu 6 ans et demi, elle disparut du jour au lendemain, sans laisser la moindre trace, le moindre mot. Parfois je la voyais, au détour d'une rue, en train de s'enfuir, mais c'était surement mon imagination débordante.

Durant cette même période, j'étais devenu assez bon dans ce que mes parents souhaitait que j'apprennes, mais mes escapades dans la ville avaient valu, à mon père et à moi, de nombreuses remontrances.
Mon père était devenu colérique, presque violent...
Les affaires allaient mal, la chute du cours du blé et donc de son commerce de pain le rendaient fou, tandis que moi, je rêvais d'aventure !
J'avais lu quelques livres sur la disparition des Dofus, sur la montée en puissance des aventuriers, les diverses découvertes du monde. Je me disais que j'avais l'age pour partir, j'étais jeune il fallait en profiter.

C'est donc quelques semaines après mes 7 ans que j'ai pris la fuite alors que Varan était en prise avec les gardes de brakmar et que ma mère était occupé ailleurs.
Je suis parti sous les yeux d'Ed, l'air pensif. Il aurait pu me retenir, me conseiller, m'aider, mais il semblait penser que tout irait bien, ou que ce serait enrichissant.
-Il ne se trompait pas, j'ai vraiment vécu pas mal de choses depuis que je suis parti et le danger comme les bons moment m'ont donné de sacrés leçon-
[Suite à venir]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ryusei Djinn, l'histoire d'un promis.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ryusei Djinn, l'histoire d'un promis.
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clan de Nedora-Riem (DOFUS - Pandore) :: Le village d'Amakna (Section Role Play) :: Bibliothèque d'Amakna :: Histoires et récits des aventuriers-
Sauter vers: