Le Clan de mercenaires de Nedora-Riem (DOFUS - Pandore)
 
PortailCalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Légende de Taverne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kroff
Prespic
avatar

Nombre de messages : 325
Age : 96
Grade : Chat
Date d'inscription : 29/08/2009

Personnage
Nom: Kroff
Dieu: Sram Sram
Cercle de puissance:
4/8  (4/8)

MessageSujet: Légende de Taverne   Ven 24 Aoû 2012 - 17:46

J'ai décidé aujourd'hui de vous partager un parchemin qu'un pilier de taverne m'a vendu un soir. Est-ce une légende? Une prophétie? Un témoignage? Je ne sais pas, mais l'histoire m'a touché. Voilà pourquoi je vous la retranscris ici

Citation :
Cela fait quarante trois jours que je suis ici... je commence à perdre espoir, ma vie finira-t-elle dans cette cellule? Il aura gagné... Astrub a bien changé depuis quelques semaines, depuis l'arrivé de cet homme. C'est étrange, avant de le connaitre je pensais que la mal était une chose omnisciente, immatérielle. Mais il s'est incarné en lui. Et il m'a eu. Derrière ces traits d'un enfant rebelle et odieux, j'ai cru qu'il se cachait une personne capable d'éprouver des choses, et je me suis laissé utiliser. Il m'a eu, il m'a appris à me méfier de tout le monde sauf de lui... Son nom est celui du Mal, son coeur est aussi sale que sombre, il m'a fait disparaître, il m'a utilisé, il est né dans le mensonge, a grandit dans la haine, et s'est installé dans la monstruosité, mon nom est Archi, et j'ai été incarné dans Astrub au pied de la statue Feca, je suis devenu avec le temps un homme d'honneur respecté, tourné vers les autres. Parmi tous les mercenaires et miliciens, j'offrais une protection aux plus faibles. Je vivais comme je pouvais, je chassais pour survivre, le surplus, je l'offrais. La nuit j'avais l'habitude de me réfugier sur les toits. Plus les jours passaient et plus je me sentais épanoui, fort et heureux. Jamais mes boucliers n'ont cédé, je suis devenu un homme intouchable, mais pourtant fier et aimant. Puis un jour, le mal est arrivé en ville. Je n'oublierais jamais son visage fermé, la tenue blanche immaculée, affichant avec fierté ses grandes ailes Bontarienne, il avait tout d'un héros qui avait combattu brièvement sa cité mais avait connu trop d'horreurs pour sourire à nouveau. Ce personnage envoûtant et au attraits soignés étaient un disciple du maître des Dragons. Il ne semblait pas perdu dans cette cité, il avait derrière lui une lance ou un bâton, l'arme lâchait de temps en temps de petites étincelles bleutées. Elle semblait si puissante qu'en la voyant, les aventuriers stoppaient net leurs conversations pour l'admirer. Il ne semblait pas dans le besoin, mais je me sentis obligé de le suivre, je connaissais la ville par coeur, il m'était impossible de le perdre, m'avançant discrètement, me cachant quand je le pouvais, il lui était impossible de me voir, il marcha ce cette manière jusqu'à arriver dans un coin de la cité tranquille, presque à l’abandon. Là, il se retourna vivement et m’interpella en sortant son arme alors que je croyais être invisible:

-Qui que tu sois, ton voyage s'arrête ici, mais avant de te tuer je voudrais savoir, qui t'envoie? La blanche pour me faire taire? La rouge pour se venger? Ou une de ses âmes inutiles et ennuyeuse que la terre a engendré par erreur?

Une immense aura de puissance semblait aux premiers abords provenir de cet homme, mais en observant bien, on remarquait qu'elle provenait de l'arme, et qu'elle protégeait son porteur.

-Je ne suis rien de tout cela, je suis juste un manant attiré par la curiosité de votre arme et de votre beauté, puissiez vous me laisser vivre.

L'homme ne resta pas insensible à mes charmes et en guise d'adieu me dit:

-Il est dangereux de me suivre, essaye de rester loin de moi à l'avenir, tu es aussi faible que tout les autres, mais tu es intelligent. Personne ne mérite pas compagnie et ceux qui me frôlent en souffre à vie.

Sur ces mots, nos chemins se séparèrent... pour quelques heures seulement.

En effet, plus tard dans la journée, comme j'en avais l'habitude, je m'étais assis sur le mur nord du rempart d'Astrub, j'aimais y écouter le champ du vent dans la forêt, celui des bouftous des prespics et des sangliers. Mais ce jour là, je n'arrivais pas à écouté. J'étais perdu dans mes pensées, subjugué par l'homme et son arme. Cet homme, j'avais l'impression de le voir partout, dans la sève des arbres, dans les portes des maisons, dans cet homme aux prises d'une dizaine de miliciens là bas... Mais oui! C'était lui! Ni une ni deux, je pris mon bâton et je sautais de la muraille pour atterrir délicatement sur le sol, courant vers l'homme, quand j'arrivais enfin, il avait déjà tué la moitié des hommes, mais l'un d'entre eux venait de le désarmé, bien sur il savait se défendre, mais sans son arme, il serait vite tué. Il invoqua un immense craqueleur qui fut tué instantanément, parmi les milicien, il y avait aussi des disciples d'Osamodas, spécialisés dans la désinvocation... Mes armures purent le sauver, jusqu'à ce qu'il arrive enfin à ramasser son arme, là il tua les derniers hommes avec aisance, enfin il posa son regard sur moi, il me regarda avec mépris et dit:
-Je t'avais prévenu, ceux qui me frôlent en souffrent à vie. Au revoir.

Il disparut instantanément laissant à sa place une petite feuille, une phrase emblématique et énigmatique.

Comme paralysé, je suis resté là, au milieu des cadavres, sans bouger... Jusqu'à ce que d'autres miliciens arrivent pour m’enchaîner, m'enfermer dans cette prison où j'attends mon bourreau dans l'ombre et l'oubli. La seule chose que je n'ai pas encore compris c'est l'énigme que l'homme m'a laissé:
Mon âme évasive vit intérieurement seule


Dernière édition par Kroff le Ven 24 Aoû 2012 - 22:12, édité 1 fois (Raison : correction de quelques fautes)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Légende de Taverne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Investigation] Qui mourra dans La Légende Renaît ?
» [Fan-fiction] Il était une légende ... Sélène. Final Chapitre.
» [Fan-Fiction] La légende de Denta-nui livre 1: Huit Makuta.
» Temple des âges - Taverne en plein air.
» Battosai - [gardien de la légende et le squig]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clan de Nedora-Riem (DOFUS - Pandore) :: Le village d'Amakna (Section Role Play) :: Bibliothèque d'Amakna :: Histoires et récits des aventuriers-
Sauter vers: