Le Clan de mercenaires de Nedora-Riem (DOFUS - Pandore)
 
PortailCalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Moi, Moche et Mapantoufle

Aller en bas 
AuteurMessage
Mapantoufle
Prespic
avatar

Nombre de messages : 369
Age : 28
Grade : Nedora
Date d'inscription : 12/08/2012

Personnage
Nom: Mapantoufle
Dieu: Enutrof Enutrof
Cercle de puissance:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Moi, Moche et Mapantoufle   Jeu 16 Aoû 2012 - 23:08

Moi, Moche et Mapantoufle voici mon histoire...

C’est mon père qui m’a élevé étant jeune, il ne m’a jamais présenté ma mère… Je ne sais pas pourquoi et je ne cache pas que j’aurai bien aimé la connaître dans mes jeunes années.

Il m’a tout apprit pour ce qui est de l’art de découvrir des filons dans la contrée d’Amakna et de vivre avec un bon pécule… Je ne souhaite pas divulguer tous les secrets que je connais grâce à lui mais cela m’a permis de saisir beaucoup de bases sur la prospection de richesses et savoir remercier Enutrof à chaque fois que la chance me sourit.

Je tiens également de mon père mon goût pour les voyages, aller vers l’inconnu pour la fortune et la découverte de nouveaux sols à creuser, déterrer des trésors insolites… Se heurter par la même occasion à toutes sortes de créatures dangereuses !

Mais un soir alors que je chantais avec les autres mineurs d’une taverne d’Amakna cette fameuse comptine : « Nous sommes les Enutrofs sous la montagne ! On creuse le jour… On boit la nuit… Et on aime pas ceux de la surfaaaceeeee !!! », une femme s’est avancée vers moi et a touché mon visage d’une façon familière… ça ressemblait bien aux mains chaudes que j’avais connu dans ma jeunesse et qui me berçaient…

C’était ma mère qui se tenait face à moi, je le savais car le sentiment de manque que j’avais ressenti étant enfant, c’était miraculeusement comblé en la voyant, comme si une blessure de plusieurs années se refermait par l’action d’une forte et agréable chaleur…

Voyant cela, mon père s’est enfuit avant que je ne m’en rende compte !

J’avais alors 50 ans et je découvrais enfin qui était ma mère…

Après qu’elle ait juré contre mon père, traité de voleur d’enfant et de tous les noms, j’ai pu créer de réels liens avec elle, comme tout fils de 2 ans peut en rêver sauf que j’étais bien plus vieux !

J’ai alors pu apprendre, ce qu’il me manquait jusque là, la fidélité, peut être même encore plus fort que ça… la loyauté ! Chose étrangère à mon père… J’ai alors vécu 10 tendres années à parcourir le monde avec ma mère qui elle plutôt qu’aux mines avait un grand intérêt pour les populations locales. Elle m’a apprit à sortir de ma coquille et à aller vers les autres…

Si bien que j’ai fini par rencontrer l’âme sœur... Une petite bonne femme, très discrète de 70 ans pendant que moi je soufflais ma 60eme bougie.

Ma mère a décidé de me laisser vaquer à mon bonheur en me rappelant de ne pas faire les mêmes erreurs que mon paternel…

J’ai vécu un bonheur sans limites durant les années qui suivirent, on a acheté une maison dans un coin reculé et on dormait ensemble sur un lit superposé parce que à notre âge, on ne faisait plus trop de folies ensembles !

J’étais comme dans un rêve mais tout a finalement basculé…

Un soir avant de me coucher, j’ai eu l’impression de voir de la neige tomber mais ça ne m’a pas inquiété des masses, c’était Nowel… En me réveillant, j’ai trébuché sur quelque chose qui trainait par terre, levé du pied gauche ? Non… Par terre se trouvait un bras ensanglanté au milieu de morceaux de peau… J’ai levé les yeux vers ma petite femme et affolé, j’ai contacté au plus vite un Eniripsa que je connaissais, un voisin… Il m’a annoncé que ma tendre épouse était morte d’une maladie qui fait qu’on perd tous ses membres, maladie contagieuse… Dire que j'avais pris son mal pour de la vieillesse naturelle...

Mais je n’avais manifestement rien à craindre, mon voisin m’a honteusement avoué qu’elle lui avait demandé une fiole pour ne pas être contagieuse et pouvoir rester jusqu’au bout à mes côtés.

Ce terrible secret qu’elle a gardé jusqu’au bout m’a brisé de chagrin…

Je vis depuis tel une âme errante, j’ai 69 ans et je cherche à me rattacher à quelque chose qui me donne une raison de continuer à accomplir des choses dans ce monde ingrat. Et cherchant un travail liant aventures et kamas, je décide de tenter ma chance dans le mercenariat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Moi, Moche et Mapantoufle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Moi, Moche et Mapantoufle
» D'la gnôle, un jambon et un Moche.
» Le RAP c'est moche!
» Moche ? Really ?
» Le moche est de retour =D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clan de Nedora-Riem (DOFUS - Pandore) :: Le village d'Amakna (Section Role Play) :: Bibliothèque Nedora :: Histoires et récits des aventuriers-
Sauter vers: