Le Clan de mercenaires de Nedora-Riem (DOFUS - Pandore)
 
PortailCalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chant V - Savoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Disciple de Buhorado
Piou


Nombre de messages : 2
Age : 24
Date d'inscription : 01/08/2012

MessageSujet: Chant V - Savoir   Mer 1 Aoû 2012 - 21:56

La lueur du soleil traversa la petite lucarne et vint de poser sur les joues humides de la jeune Fécate. Sentant la chaleur du rayon, elle s’étira de long en large en poussant un bâillement à faire rougir un Sadida. En regardant les vieux bouquins ouvert elle se dit qu’elle avait encore passé la nuit à lire. Par reflexe, elle allait appeler son maître quand son regard croisa le lit vide et une douleur lui prit au cœur.

« Il est parti, il est parti, il faut te faire une raison ! Il était très préoccupé ces derniers temps, il n’a pas voulu me dire où il allait mais ces bouquins laissés ici témoignent de l’importance de la chose, il ne s’en sépare jamais d’habitude. »

Avant le départ en pèlerinage de son maître, ce dernier lui laissa des ouvrages uniques et personnels, ainsi que le résultat d’une décennie de recherche, elle sentait qu’il avait un message à lui faire passer.

Elle se rendit à la bibliothéque de Brakmar pour se retrouver seule. Des gens s’y trouvaient, aux yeux lents et graves, avec un air de grande autorité. Ils parlaient peu et d’une voix suave. Elle s’assit à une table ou figuraient des piles de bouquins sans prêter attention. Après quelques heures passées à se torturer l’esprit, elle ouvra un grimmoire qui commençait par : « L’âme, le corps et l’eau » d’un certain Urgal. Le récit fut tellement intense, tellement emplit de verité pour Cire-Nh qu’elle rechercha les œuvres d’Urgal. Ensuite vint ce livre … « MagnumUrgal, passé, présent et futur d’une Ombre ». Elle se rendit compte que jusqu'à maintenant qu’elle était sa raison d’être, d’où venait-elle.

« Au milieu du chemin de notre vie
Je me retrouvai par une forêt obscure
Car la voie droite était perdue. »


Mais ce livre parlait de Temps, d’immortalité, de contorsion, de ligne de temps … Cire-Nh avait sentit là, au plus profond d’elle-même que son maître avait lu cet ouvrage et avait un rapport avec son départ, cela le concernait, qu’il y avait un rapport avec lui. Il espérait même un jour découvrir la vérité. Quoi qu’il en soit depuis ce jour elle rangea ses armes et passa ses journées à la Bibliothéque. Elle avait soif de savoir comme personne, enchaînant les histoires, légendes … Cire-Nh découvrit des choses que personnes n’osa imaginer. Peu à peu elle fit connaissance d’ Acidrik Fenlapanse, Harry Stote, Herdegrize, Domen et bien d’autres intellectuels. Peu importe quels camps ils soutenaient, quel avis ils soutenaient, Cire-Nh voulait partager avec eux des connaissances, des secrets … Et peu à peu on la comparait à un Ermite religieux et devoué des Dieux tellement elle lisait sur eux. Son maître était remplacé par les livres. Peu à peu, elle privatisa son cercle d’amis avec Harry Stote, Jean-Sol Patre et Marcelle Rouste et ils commencèrent à évoquer avec elle certains secrets, en évoquant le mot « Firme », l’âme de « Buhorado »

Et d’un coup les Maîtres Hiboux se mettèrent devant elle et récitèrent d’un ton solonnel :

« Et si tu veux ensuite monter vers eux,
Une âme se trouvera, bien plus digne que moi :
A elle je te laisserais mon départ ;
Car cet empereur qui est là-haut,
Comme je fus rebelle à sa loi,
Ne veut pas qu’on vienne par moi à sa cité.
En tout lieux il gouverne, et là il règne ;
Là est sa ville et son haut siège . »

Cire-Nh savait qu’ils parlaient là de secrets enfouis dans l’Histoire d’Amakna, des secrets que seuls les Maîtres Hiboux étaient capables d’en parler. Elle était donc considérer comme l’une des leurs et ce fut un très grand honneur. Ils lui remirent une amulette avec le titre de « Marque-Page » en lui disant :

« - Te voilà Gardienne du Savoir. Tu rejoins ainsi « Firme », l’organisation très secrète et controversée du Savoir et de l’Histoire du Monde des Douzes. Ici nous ne choisissons pas de Dieux, c’est eux qui nous choisissent et nous avons qu’un Maître : Buhorado. Allister fit dissoudre l’organisation pour diverses raisons, mais nous l’avons fait renaître de ses cendres. Buhorado erre dans le Monde des Douzes mais son âme est ici et elle nous guide. Nous ne soutenons aucune cause, mais nous défendons la Vérité, quelle qu’elle soit. Et le meilleur moyen de la défendre et le savoir. Beaucoup d’entre nous ici vivent reclus dans des maisons abandonnées, ou dans la plaines arides de Cania, car nous considérons que la foule est source d’ennuis, d’extravagance et de mensonge. Mais c’est tout à ton honneur de faire ce que bon te semble, nous préférons simplement te prévenir. »

Ainsi naquit Cire-Nh, Gardienne du Savoir. Cire-Nh devint théoricienne et chercheuse de légendes.

« O muses, ô grand esprit, aidez-moi à présent,
O mémoire qui écrivis ce que j’ai vu,
C’est ici que ta noblesse apparaîtra.
Je commençai : « Poète qui me guides,
Vois bien si ma vertu est assez forte,
Avant de me confier à ce voyage ardu. »
a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chant V - Savoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les motivations du grrrrrand méchant.
» Animah : Les gardiens du Savoir
» [Perso] BIONICLE : Préférez-vous les méchants, les gentils ou les neutres ?
» [CLASSIQUE] PCB Double dragon aphone : tout savoir !
» Le droit de savoir sur les citées.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clan de Nedora-Riem (DOFUS - Pandore) :: Le village d'Amakna (Section Role Play) :: Bibliothèque d'Amakna :: Histoires et récits des aventuriers-
Sauter vers: