Le Clan de mercenaires de Nedora-Riem (DOFUS - Pandore)
 
PortailCalendrierFAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le mystère du Visage Inconnu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sogrol
Dark Vlad
avatar

Nombre de messages : 1160
Age : 19
Grade : Fantôme, Grand Maytre des Lags
Guilde : Ceux Qui Veillent
Date d'inscription : 28/03/2012

Personnage
Nom: Syleas Sog
Dieu: Eniripsa Eniripsa
Cercle de puissance:
160/200  (160/200)

MessageSujet: Le mystère du Visage Inconnu   Lun 11 Juin 2012 - 19:15

Extrait du Journal de Maka, disciple Enutrof.

Cela fait maintenant plusieurs années que je travaille au service des Dark en tant que valet. C’est un métier plaisant avec un revenu confortable et j’y suis plus traité en tant qu’ami qu’esclave. Dark Vad Haur, le maître de la demeure dans laquelle je travaille, est un homme qui étudie les mystères du Monde des Douze et qui enseigne son savoir aux jeunes âmes d’Amakna. Sa femme une disciple de Feca comme lui, à subi un accident de Dragodinde peu après la naissance de leur fils, né sous les arbres de Sadida. Comme tous les disciple du Dieu de la nature l’enfant de Dark Vad Haur, Dark June Ihor, vit rapidement des poils pousser partout et abondamment. A l’aube de ses 20 ans, son visage était entièrement recouvert d’une couche chevelue blanche, dotée d’une queue de cheval à l’arrière et d’une jeune barbe tressée. Malgré ce petit gène pileux, il était doté d’un charisme sans pareil! Cette jeune pousse passait son temps à aider son père, à étudier des parchemins, ne prêtant guère attention au monde extérieur. Son père lui avait enseigné l’argumentation et l’autorité, ce qu’il maîtrisait très bien, dans l’espoir qu’il devienne un personnage important dans l’Histoire. Tout allait ainsi pendant une vingtaine d’années, mais un tragique événement survint alors, et je vais vous le conter:

Le bouclier de Feca…
Dark Senior et Dark Junior dorment paisiblement dans leurs chambres respectives pendant que je terminais de ranger la bibliothèque. Au fond de la pièce se trouvait une porte en bois de chêne, le seul endroit de la demeure qui me soit interdit d’accès. Je rangeais un livre intitulé Vulkania, terre d’aventures quand un chuintement retentit derrière moi.
Un chuintement que je connaissais bien pour avoir longtemps servi la milice de Bonta.
Le sifflement d’une lame qui sort de son fourreau.
Le chant de la mort.
Vif comme peut l’être un vieil Enutrof de trois quarts de siècle, je m’élance sur ma pelle et fais face à l’intrus. Un Sram, dague à la main, sourire démoniaque sur le visage, les orbites brillant à la lueur des bougies. Il murmura:
_Salut papy. Tu vas pas faire d’histoire, tu vas aller te coucher et oublier ce que tu viens de voir, d’accord? Sans cela, ce serait sûrement la dernière chose que tu puisses admirer.
_Espèce de rejeton Bwork, on vous a jamais appris à frapper avant d’entrer?! J’vais vous montrer moi!
Je lui ais donc appris à frapper avant d’entrer.
J’ai frappé. D’un coup de pelle dans la tête.
Je suis entré. Dans ses côtes, en faisant tomber trois. Mais la dague pénétra la chair de mon biceps. Je ne pus retenir un cri de douleur. Je m’effondrais par terre et le fourbe se dressa au-dessus de moi, lame prête à dessiner un arc de cercle mortel. C’est alors qu’un objet heurta le Sram de plein fouet et tomba près de moi. Le voleur chancela et s’écroula sur une table basse. Le projectile était une poupée. Je regardai à l’embrasure de la porte et découvrit Dark June Ihor, sourcils froncés, le regard impitoyable. Il claqua des doigts et la Sacrifiée s’élança sur le cambrioleur squelettique… Qui disparut!
_Hmpf, ton invisibilité ne te sauvera pas, vandale! Vociféra le jeune disciple de Sadida.
La poupée ensorcelée se mit à courir partout dans la pièce, jusqu’à se cogné sur du vide. Instantanément, elle explosa, envoyant le disciple de Sram démasqué contre une étagère. Dark Vad Haur arriva. A ce moment, le jeune protecteur des fleurs s’agenouilla près de moi, me soignant avec des potions infectes.
_Je suis un piètre alchimiste Maka, mais çà devrait te tenir en vie.
Soudain, le Sram s’élança sur Dark June Ihor, dague pointée vers le cœur.
Le père, ancien capitaine d’armée, dans la même équipe que son valet, était un combattant hors pair. Mais il était trop loin pour générer un bouclier sur son enfant. Une seule chose était faisable. Il se téléporta. Devant sa progéniture. La lame s’enfonça dans son cœur. Il était mort avec satisfaction, mort en bouclier, il allait rejoindre sa Déesse bien aimée et sa femme adorée.
Le jeune disciple de Sadida hurla. Dans un élan de colère il fit jaillir une ronce immense du sol pavé de la bibliothèque. Celle-ci s’abattit sur le tueur, le désarticulant mortellement. Le jeune homme sortit, me laissant seul.


Le couloir

Je fus convoqué dans le bureau de Dark. Nous discutâmes:
_Je suis désolé pour ton père, mon garçon. C’était un homme bon et un combatt…
Dark le coupa sèchement:
_Je sais ce qu’était mon père, et je sais qu’il ne l’est plus à présent. Suis-moi.
Sa voix était dure et cassante, due à de longues heures d’entraînement avec son défunt père. Seul un léger tremblement trahissait ses émotions. Il m’entraîna jusque dans la bibliothèque, traversant les décombres du combat. L’assassin avait été brûlé et Dark Vad Haur enterré dans son jardin personnel. Le disciple de Sadida ouvrit la porte réservée à la famille et nous entrâmes. C’était un long couloir où reposaient des cadres représentant les membres de la famille Dark, propriétaires du manoir. Nous les passâmes pour arriver aux derniers. Le père et le fils. Dark rompit le silence:
_Maka, je suis le dernier de la ligné des Dark encore vivant. Tous les autres ont rendu leur dernier souffle. Tous sauf un.
Il pointa son doigt vers le mur du fond, où se tenait un cadre écarté des autre. Je m’approchais et découvrit un portrait abîmé et sali. Il représentait un Iop à l’air féroce, une terrible épée rougeoyante à la main. L’écriteau identifiant le guerrier annonçait:

Dark Vlad.

Un frisson me parcouru. L’homme le plus redouté et dangereux d’Amakna. Avide de sang et de mort. Dark s’approcha du tableau du reste de sa famille et déclara:
_Voilà ce qu’il me reste: un monstre. Père aurait voulu que je veille sur la demeure.
_Oui, il l’aurait voulu… et vous le ferez, n’est-ce pas?
Un long silence suivit ma question. Enfin, Dark parla:
_Prenez mon portrait, Maka. Brûlez-le.


Transformation

C’est ce que je fis, triste du dénouement. Je savais ce que çà voulais dire: Dark allait partir et quitter la maison pour de bon. Je m’inquiétais également de ce qui suivrait, car étant resté enfermé ici, le jeune homme n’avait que peu d’expérience en matière de vie dans le monde extérieur. Le garçon passa le reste de la journée dans ses appartements et, qu’Enutrof me pardonne, je l’ai espionné. Tout d’abord il a posé sa poupée sur la table de chevet, puis a tendu les mains vers elle et diffusa une lueur verte. Des plantes poussèrent sur la sacrifiée en formant un cercle brisé en deux. Je vis la peau mat du disciple Sadida pâlir fortement. Ensuite il prit un couteau de chasse et le leva vers sa tête. Je ne pu voir ce qui se passait, la serrure ne me permettant que de scruter jusqu’aux épaules. C’est alors que des mèches de cheveux tombèrent. Je partis m’installer dans le salon.

Remise à zéro!

La voix de Dark résonna derrière moi, plus aiguë que d’ordinaire, je me retournai et ce fut le choc. Un jeune homme d’une vingtaine d’année, le teint pâle, sans poils à part des cheveux d’un blanc improbable, se tenait devant moi, le visage indéchiffrable.
Caché par un masque. Deux autres pendaient à sa ceinture.
_D…Dark June Ihor? Mais qu’as-tu fait?!
_Le June Ihor autoritaire et enfermé dans son jardin que tu as connu est mort, Maka. Maintenant, je suis Dark Psicopathe, le Zobal Masqué. (ohé ohé)
_Mais, pourquoi ce changement?
_Je veux découvrir le monde, combattre des créatures, voir des échoppes, visiter les Nations! Plus rien ne me retient ici désormais, pas même l’homme que j’ai été.
_Mais pourquoi ce Masque?
_Pour qu’on m’oublie, pour que mon passé disparaisse pour de bon.
_Moi je ne t’oublierais pas.
_Je sais mon ami, je sais.
_N’est-ce pas pour te fuir toi que tu fais çà?
_Sûrement. Adieu, Maka. Tout ce qui est ici t’appartiens désormais.
. Adieu Dark Psicopathe, que Sadida te garde, mon garçon!
Le Zobal sourit, puis partit de la demeure, pour ne jamais revenir.





Le nouveau Dark Psicopathe, d’après son attachement au Masque du Psychopathe qu’il a créé, passe depuis un moment ses journée à Astrub, dans une maison entretenue par des mercenaires. Un jour, un événement survint et le marqua à jamais…

Dans la pièce une voix implora:
_Sun’! Bas-toi! Ne sombre pas, contrôle-toi!
Intrigué, Dark regarda la scène. Une disciple de Crâ tenait dans ses mains les doigts d’un disciple de Feca qui avait l’air dans un triste état. Il s’approcha et examina discrètement l’homme. Les veines prêtes à exploser, les yeux fermés de douleur, la sueur se dégageant de toute la surface de sa peau, le disciple de Zobal sourit. Il lui rappelait la première qu’il avait porté ses Masques. Les esprits à l’intérieur l’avaient possédé et il eu grand mal à s’en sortir. Seul le Masque du Psychopathe lui avait permis de dompter les esprits nouvellement créés. De toute évidence, le malade était possédé lui aussi. D’après la douleur que provoquaient les symptômes, un Démon se cachait dans les entrailles du disciple de Feca.
Il devait l’aider, il savait comment faire. Une disciple d’Eniripsa tentait toutes sortes de formules, mais c’était inutile. Quant à la disciple de Crâ, elle avait la bonne méthode, mais la faisait à l’envers. Dark Psicopathe s’avança, ignorant les autres personnes.
_Tu es trop faible. Frappe-moi.
Le possédé ne répondit pas, trop absorbé à se protéger du démon, erreur fondamentale. Il n’était pas de taille à affronter un esprit, il fallait donc aller dans son sens, jusqu’à ce que celui-ci soit rassasié.
_Frrappe-moi, faible!
Après une série d’insultes et de stimulation du genre, l’homme se leva et m’envoya son poing dans la figure. Mon Masque ne subit rien, protégé par des sortilèges puissants. Le Feca continua de le frapper avec frénésie, chaque augmentant la frustration du démon caché. Celui-ci commença à user de toute sa puissance à travers sa proie, et Dark sentit son Masque faiblir. Enfin, homme et démon épuisèrent leur force, et le disciple de Feca s’effondra. Dark reprit sa place satisfait. Même si le démon était détruit, le possédé aurait encore quelques faiblesses. Il s’en était néanmoins très bien tiré. Il se posa et la disciple de Crâ vint le voir peu après.
_Dark, approche-toi s’il te plaît.
Le Masqué s’exécuta et laissa la femme le scruter. Enfin, elle déclara:
_Tu as une vilaine griffure sur ton Masque.
Dans la tête de Psicopathe, la voix unifiée de ses Masque raisonna:
_Bien joué, la Balafre.

Maka, protecteur espion de Dark Psicopathe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le mystère du Visage Inconnu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le tueur Sans-Visage - Le retour
» Peinture des visage
» [Tuto] Visage pas à pas par Alcuin
» 3 diodes vertes et le visage qui clignote vert/orange
» Stardust: le mystère de l'étoile.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clan de Nedora-Riem (DOFUS - Pandore) :: Le village d'Amakna (Section Role Play) :: Bibliothèque d'Amakna :: Histoires et récits des aventuriers-
Sauter vers: